Le PDG d'Apple Tim Cook. AP

  • Goldman Sachs est devenue la dernière banque à afficher une tendance baissière concernant Apple, a-t-on pu lire dans une note publiée mardi.
  • Les analystes ont déclaré craindre que "la demande de nouveaux modèles d'iPhones ne se détériore".
  • La note intervient quelques jours après la publication de rapports ayant des conclusions similaires.
  • Les actions d’Apple ont chuté depuis que la société a annoncé au début du mois qu’elle ne divulguerait plus les chiffres de ventes unitaires de ses produits.

Les analystes de Goldman Sachs ont abaissé de 6% leurs estimations pour les ventes unitaires d'iPhones et ont également revu à la baisse leur objectif de cours après la réduction drastique des commandes de Lumentum, fabricant de l'un des capteurs de la reconnaissance faciale Face ID sur les nouveaux iPhones. 

"Pour tenir compte de cette nouvelle information, nous réduisons nos estimations pour les ventes d'iPhones XR, XS Max et XS, tout en augmentant nos estimations de ventes d'iPhones moins chers", ont écrit les analystes de Goldman dans une note publiée mardi.

"Nous craignons que la demande de nouveaux modèles d'iPhones ne se détériore", expliquent les analystes. "Cela pourra être corrigé assez facilement puisque l'essentiel de la demande arrive vers la fin du mois de décembre, mais nous restons prudents sur nos prévisions en raison du calendrier et de l'ampleur de l'avertissement."  

La note intervient quelques jours après que plusieurs rapports ont abouti à des conclusions similaires.

Les analystes de JPMorgan ont déclaré que les ventes annuelles d'iPhones pourraient reculer en 2018 mais aussi 2019 en raison d'une faiblesse de la demande sur les marchés émergents. Ming-Chi Kuo, analyste chez TF International Securities, a revu ses prévisions à la baisse quant aux livraisons d’iPhones XR, passant de 100 millions à 70 millions. Nikkei, un journal économique japonais, a écrit que le groupe industriel Foxconn, qui assemble l'iPhone XR, avait supprimé 15 lignes de production de l'appareil.

Les actions d'Apple ont chuté de plus de 10% depuis le 1er novembre, date à laquelle la société a annoncé qu'elle cesserait de divulguer les chiffres de vente d'iPhones. Le rapport de Goldman montre que les analystes craignent désormais que les ventes d'iPhones ne commencent à diminuer à court terme, ce qui semble être la raison pour laquelle Apple a décidé de ne plus communiquer d'indicateur clé. Apple a déclaré préférer se concentrer sur sa transition vers une société de services, avec des revenus récurrents réguliers.

Goldman a abaissé de 13% son objectif de cours sur Apple, à 209 dollars (185 euros) contre 222 dollars (197 euros) auparavant.

Version originale: Kif Leswing/Business Insider US

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Apple recule après des ventes d'iPhone décevantes et la perspective d'une fin d'année dans le bas de la fourchette

VIDEO: Le boxing yoga est un sport qui mélange postures de yoga et boxe — voici à quoi ça ressemble