Publicité

Google abandonne son projet de distribuer internet par des ballons volants

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Google abandonne son projet de distribuer internet par des ballons volants
Un ballon Loon lors d'un événement promotionnel en 2013. © Flickr/iLighter/CC
Publicité

Google rêvait de pouvoir distribuer internet grâce à des ballons volants, mais ce souhait restera au stade de projet. Ce vendredi 22 janvier, Alphabet, la maison-mère du géant de la recherche en ligne, a annoncé qu'elle mettait fin à Loon, son programme très médiatisé visant à fournir de l'internet sans fil via des ballons évoluant dans la stratosphère, faute d'une viabilité commerciale. Il visait à déployer un réseau de ballons pour développer l'accès à internet des zones mal desservies ou sinistrées.

Il faisait partie de la "moonshot factory", ou projet "X", mise en place en 2010 par Google. En annonçant cette "décision difficile" dans un blog, Astro Teller, responsable du projet X, a expliqué que "malheureusement, malgré les réalisations techniques révolutionnaires de l'équipe au cours des neuf dernières années (...) la route vers une viabilité commerciale s'est avérée beaucoup plus longue et risquée que prévu".

A lire aussi — Donald Trump gracie un trafiquant de serpents, l'homme qui a trahi Google pour Uber et un cyber-harceleur

Loon avait été testé à Porto Rico après l'ouragan Maria en 2017, ainsi qu'après un important tremblement de terre au Pérou. L'an dernier, il avait annoncé un partenariat avec le géant américain des télécommunications AT&T afin de maintenir les services de télécommunications mobiles en cas de catastrophes similaires. Il avait aussi lancé un service commercial pilote au Kenya, proclamant qu'"une nouvelle ère de communications stratosphériques a(vait) commencé".

Cependant, la société n'a pas réussi "à obtenir des coûts suffisamment bas pour construire une entreprise durable à long terme", a déclaré vendredi le PDG de Loon, Alastair Westgarth. Les opérations vont s'arrêter dans "les prochains mois", avec l'espoir que les employés de Loon seront redéployés chez Alphabet, a déclaré la société.

Pas le premier projet qu'Alphabet abandonne

Elle a annoncé un fonds de 10 millions de dollars "pour soutenir les organisations à but non lucratif et les entreprises axées sur la connectivité, l'internet, entrepreneuriat et l'éducation au Kenya", où des médias locaux se sont inquiétés que les plans de Telkom, le partenaire de Loon dans le pays, soient désormais "dans l'incertitude".

Les ballons géants en plastique transparent de Loon sont alimentés par des panneaux solaires et naviguent grâce à des systèmes d'intelligence artificielle qui leur permettent d'atteindre des endroits idéaux en utilisant les vents de haute altitude, et peuvent stationner des mois à l'endroit souhaité.

Devenue une entreprise indépendante au sein d'Alphabet en 2018, Loon constituait un pari important pour le géant de la technologie, avec le projet de voiture autonome Waymo et la livraison de drones Wing. Il ne s'agit pas du premier projet similaire à être supprimé : en février 2020, Alphabet avait fermé Makani, une filiale dédiée à la conception de petites éoliennes volant au bout d'un câble.

A lire aussi — Google menace l'Australie de suspendre son moteur de recherche dans le pays

Découvrir plus d'articles sur :