Google accuse Uber d'avoir mis en place un complot géant pour dissimuler un vol de sa technologie

Travis Kalanick le DG d'Uber. REUTERS/Kim Kyung-Hoon

Google a accusé Uber d'avoir mis au point une stratégie pour dissimuler le fait qu'ils auraient volé une partie de sa technologie de conduite autonome. 

Cette audience du 3 mai devant le tribunal de San Francisco est le dernier rebondissement en date d'un procès qui est annoncé comme l'un des plus gros affrontements de la Silicon Valley.

En résumé:

  • Anthony Levandowski était ingénieur chez Waymo, la division de voitures autonomes de Google.
  • Il a démissionné pour créer sa startup Otto.
  • Google l'accuse d'avoir téléchargé 14.000 fichiers de Waymo avant de partir pour créer ses propres voitures, notamment avec des informations sur la technologie de capteurs-laser dite "LiDAR".
  • Uber a racheté Otto six mois après sa création et embauché Levandowski.
  • Google engage un procès contre Uber pour vol de technologie.

Jusqu'ici, Google s'était focalisé sur le supposé vol d'informations confidentielles et donc un "plagiat" d'Uber concernant la technologie LiDAR.

Mais lors de cette audience du 3 mai, Me Charles Verhoven, l'avocat de Waymo, a accusé Uber d'avoir conspiré depuis le début avec Levandowski dans le vol d'informations confidentielles de Google, et que la création de la startup Otto n'aurait été qu'une couverture.

"Nous avons découvert qu'Uber et Levandowski ont créé une combine pour dissimuler ce qu'ils ont fait", a affirmé Me Verhoven, rapportent nos confrères de Business Insider US

Le journaliste tech du New York Times Mike Isaac souligne aussi que Waymo accuse Uber d'avoir ainsi été au courant que Levandowski avait téléchargé des documents internes à Google avant de partir.

Puisque Google poursuit Uber en justice, et non Levandowski, le juge William Alsup a souligné qu'il s'agissait avant tout de prouver qu'Uber était au courant de l'acte, et non de la véracité de l'acte en soi.

Cette audience est importante, car elle est la dernière avant qu'un juge fédéral ne prenne la décision, ou non, d'obliger Uber à mettre en suspens toute ses activités de voiture autonome, a rappelé le New York Times.

Pour comprendre dans le détail les rebondissements de l'affrontement Uber/Google, nous avons dressé une chronologie de tous les faits antérieurs à cette audience. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le procès entre Google et Uber va être un des plus gros affrontements de la Silicon Valley — voici comment on en est arrivé là

Les toilettes ne sont pas l’endroit le plus sale de votre maison