Google, Amazon Facebook... La justice américaine enquête pour savoir comment ils sont devenus si puissants

Devant le siège de Facebook à Menlo Park en Californie. L'entreprise va faire l'objet d'une enquête de la justice américaine pour savoir si elle a eu des pratiques anti-concurrentielles. REUTERS/Elijah Nouvelage/File Photo

Le département de la Justice (DOJ) des Etats-Unis a annoncé mardi l'ouverture une enquête antitrust pour déterminer si les grandes entreprises de la tech sont engagées dans des pratiques anticoncurrentielles. Le département veut savoir "de quelle manière les plateformes en ligne sont parvenues à asseoir leur pouvoir sur le marché et si elles poursuivent des pratiques qui ont amoindri la concurrence, étouffé l'innovation ou encore porté préjudice au consommateur". Le DOJ ne mentionne pas de sociétés en particulier mais dit que son enquête portera entre autres sur "la recherche, les médias sociaux et certains services de distribution en ligne".

Cette déclaration semble se référer aux GAFA que sont Google, Amazon, Facebook et Alphabet (Google), voire même Apple qui pourrait être ciblé, non pas pour ces smartphones mais pour son magasin d'applications, Apple Store. "Sans la discipline imposée par une concurrence réelle, les plateformes numériques pourraient agir sans égard pour les exigences des consommateurs", dit Makan Delrahim, le patron de la division antitrust du DOJ. "La procédure antitrust du département étudiera ces questions importantes".

Amazon pourrait recevoir une amende colossale en Europe

Reuters avait rapporté le mois dernier que le DOJ avait été chargé de la conduite d'une éventuelle enquête sur Apple dans le cadre d'un examen plus général entrepris par les autorités de la concurrence aux Etats-Unis sur les pratiques des géants du numérique. Reuters, citant deux sources, avait ajouté que le DOJ aurait la responsabilité de déclencher d'éventuelles enquêtes sur Apple et sur Google, tandis que la Commission fédérale du Commerce (FTC) se chargeraient d'Amazon et de Facebook.

A lire aussi — Steve Wozniak vous conseille de 'quitter Facebook'

Reuters avait aussi rapporté le 31 mai que le DOJ préparait une enquête sur Google pour déterminer si la filiale d'Alphabet avait enfreint le droit de la concurrence. Google et Apple se sont refusé à tout commentaire. Facebook, et Amazon n'ont pas réagi dans l'immédiat.

Les géants du numérique suscitent la suspicion aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde, les législateurs, les associations de consommateurs et les autorités de la concurrence estimant qu'ils ont trop de pouvoir, au préjudice du consommateur et de leurs rivaux. En Europe, Amazon est sous le coup d'une amende colossale pouvant aller jusqu'à 23 milliards de dollars. Une enquête doit déterminer si l’utilisation par Amazon des données provenant de détaillants indépendants, vendant leurs biens sur sa place de marché (marketplace), est contraire aux règles de concurrence de l'UE.

Le Parlement français a définitivement adopté ce mois-ci le projet de loi sur la "création d'une taxe sur les services numériques", dite taxe GAFA, ignorant les menaces de représailles du président américain Donald Trump qui lui-même accuse les médias sociaux et Google de faire taire les voix conservatrices en ligne.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Facebook a payé trois fois plus d'impôts en France en 2018 qu'en 2017 mais ça reste dérisoire

VIDEO: Voici comment Terry Crews s'entraîne pour rester en forme