Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Google Chrome va désormais vous prévenir si vous utilisez un mot de passe déjà volé par des hackers

Google Chrome va désormais vous prévenir si vous utilisez un mot de passe déjà volé par des hackers
© Smith Collection/Gado/Getty Images

Les utilisateurs de Google Chrome pourraient recevoir un nouveau message d'avertissement en saisissant leur mot de passe : le navigateur va désormais les prévenir si le mot de passe qu'ils ont saisi a déjà été volé lors d'un piratage informatique. La nouvelle fonctionnalité, annoncée par Google mardi 10 décembre 2019, est destinée à protéger plus de monde contre les hackers qui collectionnent les mots de passe volés et les utilisent pour se connecter à des comptes avec de mauvaises intentions.

Google a rapidement rassuré ses utilisateurs en précisant que le navigateur n'allait pas pour autant compiler leurs identifiants de connexion dans une liste. Dans un post de blog, les ingénieurs de Chrome à l'origine de cette fonctionnalité expliquent que Google utilise des copies chiffrées et cryptées des mots de passe et les compare aux mots de passe que les gens saisissent, à l'aide d'une clé cryptée. Si un utilisateur reçoit un message l'informant que son mot de passe a été volé, il ou elle est encouragé(e) à le modifier immédiatement.

Des milliards de dossiers piratés en 10 ans

Rien qu'au cours de la dernière décennie, plus de 4 milliards de dossiers ont été volés par des hackers, et les piratages informatiques sont de plus en plus fréquents. Selon des experts en cybersécurité, les pirates informatiques possèdent des réseaux sur le dark web spécifiquement dédiés au partage de mots de passe volés.

"Au sein de la communauté secrète des hackers, les mots de passe s'achètent, se vendent et s'échangent gratuitement comme des cartes Pokémon", a déclaré Alex Heid, le directeur de recherche de l'entreprise SecurityScorecard, dans une interview accordée en octobre à Business Insider US. "Il y a des dizaines de forums de piratage sur lesquels circulent des téraoctets d'informations remontant à plus de 10 ans."

Version originale : Aaron Holmes/Business Insider. Traduit de l'anglais par Albane Guichard

Découvrir plus d'articles sur :