Google s'est séparé de son département chargé du projet de voiture autonome et l'a placé dans une nouvelle entreprise appelée Waymo. Un signe de sa volonté de devenir un acteur sérieux dans le secteur automobile.

Waymo se consacre au développement d'une technologie de conduite autonome avec pour mission de permettre aux personnes et objets de se déplacer en sécurité et en toute simplicité, ont annoncé ses dirigeants lors d'une conférence de presse à San Francisco mardi.

"Nous allons continuer à avoir accès aux infrastructures et ressources fournies par Alphabet, mais dans ce nouveau monde, en tant que Waymo, nous aurons aussi l'impression d'opérer comme une startup financée par du capital-risque", a déclaré le DG John Krafcik.

La séparation de l'unité de voiture autonome, jusqu'ici hébergée dans X, une autre entreprise d'Alphabet, était attendue. Mais l'annonce intervient alors que Google a souffert de quelques contretemps dans son projet de mettre sur le marché une voiture sans poste de commandes et que le groupe est confronté à une concurrence croissance d'Uber, l'application de chauffeur qui a aussi développé des voitures autonomes.

"Nous sommes une entreprise de technologie de conduite autonome", a dit John Kracik. "Nous avons été assez clairs sur le fait que nous ne sommes pas un constructeurs automobile. Nous ne sommes pas dans le business de faire de meilleures voitures, nous sommes dans le business de faire de meilleurs conducteurs. Nous sommes une entreprise de technologie de conduite autonome."

L'unité avait réussi en 2015 à réaliser son premier parcours sans pilote sur des routes publiques à Austin, au Texas, avec un passager placé à l'avant d'une voiture qui n'avait pas volant.

Le nouveau logo de Waymo. Waymo

Le nouveau logo de Waymo. Waymo

"Nous pouvons imaginer que notre technologie de conduite autonome soit utilisée dans un grand nombre de domaines différents, dans le covoiturage, le transport routier, la logistique et même sur des véhicules personnels ou en licence avec des constructeurs automobiles", a ajouté John Krafick.

L'entreprise va désormais donner la priorité à un système de conduite plus confortable et souple pour les passagers des voitures sans pilote, a expliqué l'ingénieur Dmitri Dolgov. Il reste aussi du chemin à faire dans le domaine de la cartographie — pour étendre le champ opérationnel des voitures — et les conditions dans lesquelles elles peuvent circuler, comme les pluies torrentielles.

Néanmoins, cela reste très réjouissant pour les ingénieurs impliqués dans le projet de savoir ce qu'il reste à faire maintenant qu'il a été prouvé que des voitures autonomes peuvent circuler sur des routes publiques.

Version originale: Biz Carson & Danielle Muoio/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Il y a 2 acteurs chinois du paiement en ligne qui devraient sérieusement inquiéter Visa et Mastercard

VIDEO: Voici la tyrolienne la plus rapide du monde — elle vous entraîne à travers les montagnes du Pays de Galles à plus de 160 km/h