Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Google désactive l'enregistrement par défaut de vos conversations sur son assistant vocal

Google désactive l'enregistrement par défaut de vos conversations sur son assistant vocal
Google Home peut parfois écouter vos conversations sans que vous l'ayez sollicité. Google va désormais s'assurer d'avoir votre accord avant de vous enregistrer. © Kazden Cattapan/Unsplash

À l'heure des objets connectés et des débats autour de la protection de la vie privée, Google veut montrer patte blanche. Le géant de la tech a désactivé par défaut l'option qui l'autorise à écouter certains enregistrements audio de ses produits avec commande vocale. En 2019, le monde entier avait appris que Google, mais aussi Apple et Amazon, payaient des sous-traitants pour écouter les enregistrements de leurs assistants intelligents, en vue d'améliorer leur fonctionnement. Le hic ? Il s'agissait parfois de conversations privées, enregistrées à l'insu des utilisateurs qui n'avaient pas activé la commande vocale.

Google avait alors été sanctionné par les autorités allemandes pour son manque de transparence, et avait dû suspendre les écoutes pendant trois mois. L'entreprise avait ensuite désactivé par défaut les enregistrements audio pour les nouveaux utilisateurs de ses services comme Google Assistant, Home et Maps. Elle fait désormais table rase en désactivant cette option pour l'ensemble de ses utilisateurs, même ceux qui avaient donné leur accord dans le passé. Google a prévenu ses clients avec un mail d'information sur le sujet, comme l'a rapporté le média américain The Verge.

Les utilisateurs auront ensuite la possibilité de réactiver les enregistrements audio s'ils souhaitent aider Google à améliorer son assistant vocal.

En repartant à zéro, l'entreprise s'assure ainsi d'obtenir le consentement éclairé des utilisateurs avant d'écouter des bribes de leurs conversations privées. Et au passage, Google espère sûrement regagner leur confiance, et fidéliser sa clientèle.

A lire aussi — Le rachat de Fitbit par Google scruté de près par la Commission européenne

Découvrir plus d'articles sur :