Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Google, Facebook et Microsoft suspendent leurs dons politiques après l'assaut du Capitole

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Google, Facebook et Microsoft suspendent leurs dons politiques après l'assaut du Capitole
Facebook veut suspendre sa contribution financière aux partis politiques américains pendant au moins trois mois. © Getty images

JPMorgan, Citibank, Facebook et Microsoft ont tous déclaré qu'ils interrompaient temporairement leurs dons politiques aux républicains et aux démocrates après le siège du Capitole de mercredi. JPMorgan a déclaré qu'il suspendrait tout financement politique pendant au moins six mois, Citibank pour le reste du trimestre et Facebook pour les trois prochains mois.

D'autres sociétés, dont Dow, Marriott et Morgan Stanley, ont stoppé les dons destinés aux membres du Parti républicain qui se sont opposés à la confirmation par le Congrès de la victoire du futur président américain, le démocrate Joe Biden, élu en novembre. Le journal en ligne Popular Information a été le premier à relayer la nouvelle sur son site.

A lire aussi — Le récit de la folle journée qui a conduit les partisans de Donald Trump à envahir le Congrès

La banque américaine JPMorgan Chase a déclaré dimanche qu'elle allait de son côté suspendre ses contributions au Political Action Committee, qui rassemble des fonds pour les campagnes présidentielles, et aux candidats aux élections américaines pendant les six prochains mois (au moins).

"L'objectif des chefs d'entreprise, des dirigeants politiques devrait être de gouverner et d'aider ceux qui en ont le plus besoin", a-t-il expliqué à Reuters. "Nous aurons largement le temps de faire campagne plus tard".

La banque Citi, dont le PDG, Michael Corbat, s'est dit "écoeuré" par les émeutes, a déclaré qu'elle mettrait également un terme à tous les dons de la PAC jusqu'en avril.

La PAC a collecté environ 740 000 dollars (609 000 euros environ) pour des candidats entre 2019 et 2020, selon le Wall Street Journal, qui cite des informations du Center for Responsive Politics. Cela inclut un don de 1 000 dollars (820 euros) à la campagne du sénateur Josh Hawley.

"Nous voulons que vous soyez assurés, nous ne soutiendrons pas les candidats qui ne respectent pas l'État de droit", a déclaré Citi dans un mémo interne aux employés, révélé par Popular Information la semaine dernière.

"Nous avons l'intention d'interrompre nos contributions financières pendant ce trimestre alors que le pays entame une transition présidentielle et, espérons-le, sortira plus fort et plus uni de ces événements".

Facebook a confié au journal en ligne Axios qu'il mettrait en pause ses dons politiques pendant au moins trois mois. Le géant des réseaux sociaux a également suspendu indéfiniment le compte de Donald Trump jeudi, au moins jusqu'à l'investiture du président Joe Biden le 20 janvier.

Microsoft prévoit de geler aussi tous les dons politiques pour le reste du trimestre, a indiqué Ashley Gold, d'Axios. 3M, le conglomérat américain qui fabrique des Post-It et du Scotch, aurait mis en pause toutes ses dons politiques jusqu'à mars, selon Popular Information.

FedEx, Target, CVS Health, AT&T et Walmart font également partie des entreprises qui hésitent à faire de même, a indiqué Popular Information. Berkshire Hathaway Energy, Ford, et Bank of America ont affirmé qu'ils allaient revoir leurs contributions financières au cas par cas.

"Le simple fait de publier une nouvelle lettre ne va pas changer grand-chose", a ajouté Thomas Glocer. L'ancien PDG de Reuters, participait, mardi dernier, à 'une réunion des principaux PDG américains' pendant laquelle ces derniers ont abordé l'impact de la suppression des dons politiques.

"L'argent est la clé du succès", a-t-il conclu.

Version originale : Grace Dean and Allana Akhtar/Business Insider

A lire aussi Twitter a supprimé 70 000 comptes associés à la mouvance conspirationniste pro-Trump QAnon

Découvrir plus d'articles sur :