Google lance une nouvelle fonctionnalité sur son moteur de recherche qui vous indiquera si les informations trouvées sont mensongères

Google CEO Sundar Pichai speaks during the presentation of new Google hardware in San Francisco, California, U.S. October 4, 2016.

Sundar Pichai, DG de Google. REUTERS/Beck Diefenbach

Après avoir lancé fin février son dispositif collaboratif de filtrage d'informations mensongères, Google vient de déployer une nouvelle arme pour lutter contre les fake news, rapporte Business Insider UK.

Cette nouvelle fonctionnalité, incorporée à son moteur de recherche et à Google Actualités, permet de connaître la véracité des résultats qui s'affichent lorsque vous lancez une recherche dans Google.

Google explique comment ce nouveau label fonctionne dans un communiqué diffusé ce vendredi 7 avril 2017:

"Lorsque vous effectuez une recherche et qu'elle renvoie vers un résultat d'autorité contenant des faits vérifiés portant sur une ou plusieurs déclarations, vous en êtes clairement informé sur la page de résultats de recherche. L’extrait qui s'affiche sur la page de résultats indique la déclaration étudiée ainsi que son auteur, et précise le fait qui été vérifié."

Google

Cette fonctionnalité a été développée par Jigsaw, un laboratoire/think tank d'Alphabet, la maison-mère de Google. Elle avait été mise en place dès octobre 2016 dans Google Actualités et sur le moteur de recherche dans seulement certains pays, précise le communiqué de Google.

"Avec plusieurs milliers d'articles publiés en ligne chaque minute, la quantité d'informations mises à la disposition des utilisateurs peut sembler écrasante. Sans compter que ces dernières ne sont pas toujours vraies et qu'il est donc difficile pour les lecteurs de distinguer la réalité de la fiction.", indique le moteur de recherche.

Dans son post de blog, Google a averti que ce label "ne sera pas disponible pour toutes les recherches que vous effectuerez et qu'il est possible que pour certaines pages de résultats, différents médias aient procédé au fact-checking mais soient arrivés à des conclusions différentes".

Google a précisé qu'il ne se chargeait pas lui-même de la vérification des informations. Pour cela, le géant tech a fait appel à des spécialistes du fact-checking comme PolitiFact ou encore Snopes.

En France, Facebook — qui a été accusé aux Etats-Unis d'avoir participé à la diffusion d'informations mensongères durant la campagne électorale — a lancé au mois de février dernier un dispositif de filtrage d'informations mensongères.

De son côté, le quotidien Le Monde a conçu son propre outil, baptisé Decodex, censé aider les internautes à identifier les sites qui diffusent des informations mensongères.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Facebook et Google se lancent dans la lutte contre les informations mensongères en France

VIDEO: Ces 8 hommes détiennent autant d'argent que la moitié de la population mondiale la plus pauvre

  1. Jean-Luc

    "Saddam Hussein still possessed large hidden stockpiles of weapons of mass destruction (WMD)" no more?

Laisser un commentaire