Google aurait permis à des développeurs d'applis tiers de lire les emails des utilisateurs de Gmail

Google

  • Google a promis il y a un an de fournir plus de confidentialité aux utilisateurs de Gmail mais The Wall Street Journal rapporte que des centaines de créateurs d'applis auraient eu accès à des millions de boîtes de réception appartenant à des utilisateurs de Gmail. 
  • Les entreprises créatrices d'applis externes reçoivent un accès aux messages des utilisateurs de Gmail qui ont souscrit à des services de comparaison de prix ou des planificateurs automatisés d'itinéraires de voyage, selon le quotidien américain. 
  • Certaines de ces entreprises ont entraîné des logiciels pour scanner les emails, alors que d'autres ont permis à leurs employés de fouiller dans les messages privés des utilisateurs, rapporte The Wall Street Journal. 
  • Ce qui n'est toutefois pas clair, c'est si Google fait les choses différemment de Microsoft ou d'autres services fournisseurs de messagerie rivaux. 

Des employés travaillant pour des centaines de développeurs de logiciels lisent les messages privés des utilisateurs de Gmail, rapporte The Wall Street Journal, lundi 2 juillet 2018

Il y a un an, Google a promis d'arrêter de scanner les boîtes de réception des utilisateurs de Gmail, mais l'entreprise n'a pas fait grand chose pour protéger les boîtes Gmail obtenus par des développeurs de logiciels externes, selon le quotidien américain. Les utilisateurs de Gmail, qui ont souscrit à des "services basés sur l'email", comme "des comparateurs de prix" et "des planificateurs automatisés d'itinéraires de voyage" ont plus de chances que leurs messages privés aient été lus, rapporte The Wall Street Journal. 

Des centaines de développeurs d'applis "scannent" électroniquement les boîtes de réception qui ont souscrit à certains de ces programmes, et dans certains cas, des employés lisent aussi les emails, rapporte The Wall Street Journal. Google a refusé de commenter cette information. 

La révélation intervient à un mauvais moment pour Google et pour Gmail, le plus grand service de messagerie au monde qui compte 1,4 milliard d'utilisateurs. Les géants tech sont sous pression aux Etats-Unis et en Europe pour en faire davantage pour protéger la vie privée des utilisateurs et être transparents à propos des tiers qui ont accès aux données des utilisateurs. Cette surveillance accrue suit le scandale de Cambridge Analytica, où un cabinet d'analyses de données a été accusé d'avoir abusé des informations personnelles de plus de 80 millions d'utilisateurs Facebook afin d'influencer les élections. 

On savait déjà que Google et d'autres fournisseurs de messagerie importants permettent aux développeurs externes d'avoir accès aux boîtes de réception des utilisateurs de Gmail. La plupart du temps, les gens qui ont souscrit à des services de comparateur de prix ou d'autres programmes ont accepté de fournir l'accès à leur boîte de réception dans le cadre d'un processus opt-in. 

Une alerte opt-in résume généralement ce à quoi l'utilisateur consent s'il accepte. Google

Dans le cas de Google, des développeurs externes doivent réussir un processus de contrôle, et dans ce cadre, Google s'assure qu'ils ont un accord satisfaisant en matière de vie privée, rapporte The Wall Street Journal, en citant un représentant de Google. 

Ce qui n'est pas clair, c'est à quel point ces développeurs externes adhérent à ces accords et si Google fait quoi que soit pour s'en assurer et si les utilisateurs de Gmail sont tout à fait conscients que des salariés de ces entreprises tierces peuvent lire leurs emails, et non un système automatisé, rapporte le quotidien américain. 

Mikael Berner, patron d'Edison Software, qui propose une appli mobile pour organiser les emails, a dit au Wall Street Journal que ses salariés avaient lu les emails de centaines d'utilisateurs de Gmail afin de mettre au point une nouvelle fonctionnalité. Un dirigeant d'une autre entreprise a dit que c'était devenu une "pratique courante". 

Les entreprises qui ont répondu aux questions du Wall Street Journal ont confirmé que cette pratique était spécifiée dans les contrats d'utilisation et ont dit qu'ils ont mis en place des règles strictes concernant la gestion de ces emails par leurs employés. 

Il est intéressant de noter que, selon le Wall Street Journal, peu de choses semblent indiquer que Google agit différemment de Microsoft ou d'autres fournisseurs de messagerie. Selon le quotidien américain, rien dans les conditions de politique d'utilisation de Microsoft ou de Yahoo permet explicitement aux gens de lire les emails d'autres personnes. 

Version originale: Greg Sandoval/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La Coupe du Monde a déjà généré 363M€ de paris sportifs en France — et la rencontre qui a suscité le plus de mises n'est sûrement pas celle que vous croyez

VIDEO: Voici 3 astuces simples pour combattre le trac avant de parler en public selon une coach en prise de parole