Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Google revoit apparemment ses ambitions dans la voiture autonome

Google revoit apparemment ses ambitions dans la voiture autonome
© Google

Le projet de Google de développer des flottes de voitures autonomes et sans commandes a été mis en veilleuse, selon The Information. L'entreprise chercherait à la place à se concentrer sur des usages plus concrets de sa technologie automobile.

La division du groupe dédiée aux voitures sans chauffeur a noué un partenariat avec Fiat Chrysler et prépare une gamme de voitures autonomes qui offriront des fonctions de conduite traditionnelle pour humains, selon le site. L'objectif de cette flotte est d'avoir potentiellement un service de taxi-robot d'ici à la fin de 2017.

Ce nouveau projet est révélateur du changement du paysage concurrentiel: Google est mis sous pression par Uber, le service de chauffeur privé qui a pris Google de court dans la course au développement de voitures autonomes.

C'est aussi une importante reculade pour Google et sa vision globale d'un monde peuplé de petites voitures dépourvues de volants et de pédales, qui laisseraient les passagers couper totalement avec le processus de la conduite.

"Chauffer", le département de conduite sans chauffeur de Google, actuellement domicilé dans l'unité X de la maison-mère Alphabet, est toujours positionné pour devenir une entreprise à part entière dans la holding, d'après The Information.

Et si Larry Page, le DG d'Alphabet, est toujours enthousiasmé par l'idée de développer des voitures entièrement autonomes (où l'on n'a plus besoin de volant), il a apparemment pris la décision avec le directeur financieur Ruth Porat que l'unité Chauffer devait d'abord se concentrer sur le développement d'un business qui utiliserait sa technologie. Mais le retournement de Google montre bien que le groupe est en train de s'éloigner de la grande vision qui jadis la distingait de ses concurrents.

Si Google a travaillé pendant des années sur une voiture autonome, la société n'a pas montré beaucoup plus à l'extérieur que quelques démos pour la presse et une gamme de voitures "Koala" qui circulent à vitesse modérée dans Mountain View — la petite ville californienne où Google a son siège.

En novembre, l'entreprise avait mis 34 prototypes sur les routes américaines, contre 24 véhicules de Lexus. Toutefois, toutes ces voitures sont encore dans des phases de tests fastidieuses.

Pendant ce temps, Uber a pris rapidement les devants en commercialisant un service test de sa technologie avec des taxis autonomes qui circulent à Pittsburgh.

Google n'était pas immédiatement disponible pour répondre à nos questions.

Version originale: Biz Carson/Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :