Google marche sur les pas de Facebook et supprime 39 chaînes YouTube liées à l'Iran

Google marche sur les pas de Facebook et supprime 39 chaînes YouTube liées à l'Iran

Le DG de Google Sundar Pichai et la DG de YouTube Susan Wojcicki. AP/Ben Margot

  • Selon un article de Kent Walker, chef des affaires internationales de Google, l'entreprise a fermé 39 chaînes YouTube qui seraient liées à l’Iran ou à la Russie.
  • Google affirme que les chaînes hébergées sur le site de partage de vidéos étaient connectées à la Radio-Télévision de la République Islamique d’Iran (IRIB) ou en lien avec le gouvernement russe.
  • La décision de Google survient un jour après que Facebook a suspendu des centaines de comptes sur son site et sur Instagram, pour la même raison.
  • Les géants de la tech sont invités à protéger leurs sites contre les agents étrangers qui les ont utilisés pour diffuser des informations mensongères et influencer les élections.

Google a banni plus de 80 chaînes YouTube accusées d'être liées aux tentatives de la Russie et de l’Iran de propager des informations mensongères aux Etats-Unis, indique jeudi 23 août 2018 la société dans un billet de blog.

Kent Walker, vice-président senior de Google pour les affaires internationales, écrit que 39 chaînes ayant des liens avec l'Iran et 42 chaînes reliées à la Russie avaient été supprimées du service de partage de vidéos.

"Nous avons informé les législateurs américains et les forces de l'ordre des résultats de notre enquête", affirme Walker dans son billet, "y compris son rapport avec des contenus politiques aux Etats-Unis".

Les grandes entreprises de la tech sont sous pression pour protéger leurs sites contre les tentatives futures d'agents étrangers visant à manipuler le public, à provoquer le chaos ou à influencer les élections. La Russie est soupçonnée d'avoir utilisé les réseaux sociaux pour tenter d'influencer l'élection présidentielle américaine de 2016.

Bien que tout cela semble effrayant, ces chaînes n'étaient pas très influentes. Walker écrit que le nombre total de vues acquises par les 42 chaînes liées à la Russie était de 1800. Les vidéos disponibles sur les chaînes liées à l'Iran totalisaient 13.466 vues. A titre de comparaison, les vidéos postées sur YouTube par des médias d'informations tels que CNN et Fox News accumulent fréquemment des centaines de milliers de vues.

La nouvelle de ces chaînes supprimées survient un jour après que Facebook a annoncé avoir suspendu des centaines de comptes qui, selon le réseau social, étaient liés aux gouvernements russe et iranien.

Google et Facebook ont tous les deux agi en réaction aux informations fournies par la société de sécurité web FireEye. Selon le message de Walker, certaines chaînes retirées de YouTube étaient liées à la Radio-Télévision de la République Islamique d'Iran (IRIB). D'autres étaient liées à l'Internet Research Agency, considéré comme une façade pour les trolls web russes.

Après avoir reçu l'avis de FireEye, Walker indique que Google a lancé sa propre enquête.

Au début de la semaine, Microsoft a averti que la Russie tentait d'imiter des sites web clés pour pirater les visiteurs de ces sites.

Version originale: Greg Sandoval/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Facebook dit que des comptes soutenus par l'Iran se faisaient passer pour des médias indépendants pour propager des informations mensongères et lancer des cyberattaques

Tri, covoiturage... 9 Français nous décrivent leurs gestes quotidiens pour l'environnement

  1. Lp

    Si j'ai bien compris c'en est donc fini des vidéos des iraniens brisant des iphones pour protester contre l'embargo américain. C'est donc fait, nous avons finalement droit à une censure d'internet sous prétexte d'éviter d'influencer les élections. En fait, on devrait censurer tout ce qui attaque Trump puisque ça influence les élections non? RIP liberté d'information

Laisser un commentaire