Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Gérald Darmanin dit qu'il compte supprimer entre 10 et 20 petites taxes inefficaces chaque année — voici les premières dans sa ligne de mire

Gérald Darmanin dit qu'il compte supprimer entre 10 et 20 petites taxes inefficaces chaque année — voici les premières dans sa ligne de mire
© REUTERS/Charles Platiau

La Cour des comptes a récemment pointé du doigt les taxes à faible rendement, en soulignant leur caractère "obsolète" et leur coût de gestion "exorbitant", dans son rapport annuel publié le 7 février 2018.

Dans un entretien avec Le Parisien, publié jeudi 26 avril 2017, Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, est revenu sur ces petites taxes qui rapportent "moins de 150 millions d'euros par an à l'Etat" chacune.

Selon le ministre, il en existerait "probablement plus de 300". Dans le cadre du projet de loi de finances pour 2019, Gérald Darmanin a annoncé que le gouvernement comptait en supprimer chaque année, rappelant qu'elles représentaient "beaucoup de tuyauterie et de fiscalité idiote pour peu de recettes" et a déjà nommé les premières dans sa ligne de mire:

"Je souhaite donc provisionner 200 millions d'euros par an pour en supprimer entre dix et vingt chaque année. Je pense notamment à la taxe sur les farines, semoules et gruaux de blé tendre, dont la suppression est promise depuis des années, ou au prélèvement assurance frontière automobile, qui a rapporté quelques centaines d'euros l'an dernier, ou encore à la contribution pour les poinçons sur les métaux précieux."

Le ministre de l'Action et des Comptes publics a réaffirmé qu'il n'y aurait pas de nouvelles taxes durant le quinquennat d'Emmanuel Macron. Cependant, il a indiqué au Parisien que "cela n'empêche pas, pour des raisons de santé publique, de décider peut-être une augmentation de certaines taxes déjà existantes" en citant notamment la taxe soda sur les boissons très sucrées.

Celle-ci devrait augmenter en juin prochain sur le principle suivant: plus la boisson contient de sucre, plus le consommateur devra payer.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :