GRAPHIQUE DU JOUR: Amazon a raison de vouloir se lancer dans la messagerie mobile mais le défi est considérable

Jeff Bezos, fondateur d'Amazon. Steve Jurvetson/Flickr

Amazon a commencé à sonder ses utilisateurs sur un possible service de messagerie en ligne, rapportait mi-juillet le site spécialisé AFTVNews. Appelé Amazon Anytime, ce nouveau service proposerait des filtres et des masques dans la droite lignée de Snapchat.

Ce n'est pas la première fois que le géant de la distribution, qui édite également les puissants outils de cloud via ses Amazon Web Services, s'aventure dans le secteur de la communication en ligne.

En février, Amazon a dévoilé Chime, un sorte de Skype pour l'entreprise. On prêtait aussi au groupe de Jeff Bezos l'intention de racheter Slack, la messagerie professionnelle valorisée à 3,8 milliards de dollars. Amazon est le magasin pour "tout" et les services aux professionnels en font partie.

Mais comme le montre ce graphique de Statista, Amazon aurait toutefois un obstacle considérable à surmonter pour s'imposer dans l'espace de la messagerie en ligne. Le secteur est dominée par Facebook, qui contrôle également Whatsapp, ainsi que des géants chinois comme WeChat et QQ.

Quand bien même la concurrence sera rude, il y a trois raisons pour Amazon de vouloir une part de ce gâteau grandissant: 

  • les applications de messagerie sont au cœur de l'expérience mobile et créent de l'engagement avec le service;
  • elles sont de plus en plus utilisées — surtout aux Etats-Unis — pour des communications entre consommateurs et commerces;
  • et surtout, les données collectées ainsi pourrait alimenter l'intelligence artificielle d'Alexa.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: Ce champ photovoltaïque ressemble à un panda vu du ciel — une entreprise chinoise souhaite en bâtir une centaine à travers le monde