Ces deux derniers mois, Apple et Google ont annoncé des fonctionnalités conçues pour mettre un terme à l'inquiétude grandissante autour de l'addiction au smartphone.

Pendant la conférence annuelle de développeurs WWDC d'Apple, l'entreprise a présenté iOS 12 avec la fonctionnalité Screen Time: une série d'outils qui fourniront entre autres un rapport d'activités et des contrôles de notifications pour que les utilisateurs puissent "mieux comprendre et contrôler" l'utilisation de leur iPhone. L'initiative Digital Wellbeing de Google, annoncée lors de la conférence annuelle des développeurs Google I/O, apportera des fonctionnalités similaires aux appareils Android et comprendra "des outils qui aideront [les utilisateurs] à éviter les distractions quotidiennes et à moins consulter leurs smartphones". 

Avec ces dispositions, les constructeurs de smartphones — et certains réseaux sociaux — prennent des mesures pour sensibiliser à ce problème, mais ce graphique de Statista montre que la plupart des Américains considèrent que la responsabilité revient aux consommateurs. Moins de 10% des 2200 adultes interrogés par Morning Consult estiment que les entreprises tech sont responsables des addictions au smartphone. 

GRAPHIQUE DU JOUR: 74% des Américains pensent que l'addiction au smartphone est un problème qui doit être réglé par les consommateurs — et non par les entreprises tech ou les gouvernements

Statista

Version originale: Prachi Bhardwaj/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici ce que votre smartphone fait à votre cerveau — et ce n'est pas très bon

VIDEO: Combien d'enfants un être humain peut-il avoir dans sa vie ?