Le modèle publicitaire de Facebook repose sur la quantité importante de données personnelles qu'il recueille sur ses utilisateurs et qui lui permettent de vendre des publicités très ciblées aux annonceurs.

Ce modèle a permis au réseau social de devenir un acteur incontournable de la publicité en ligne, comme le montre ce graphique de Statista. Alors que Facebook ne représentait que 6,8% du marché mondial en 2013, avec un chiffre d'affaires de 7 milliards de dollars, l'entreprise de Mark Zuckerberg en possède désormais 19,7%, soit 39,9 milliards de dollars.

Facebook est deuxième du marché, derrière Google.

Mais avec le scandale Cambridge Analytica, ce modèle se trouve remis en question. Depuis l'éclatement du scandale mi-mars, l'action Facebook a perdu 16% de sa valeur. Ce mercredi 4 avril, une note d'analyste de Morgan Stanley prédit un ralentissement de la croissance des revenus publicitaires pour le réseau social en 2018 et 2019.

Des marques telles que Mozilla, Commerzbank ou Sonos ont par ailleurs annoncé le retrait de leurs publicités sur Facebook.

Facebook a un argument de taille pour continuer à attirer les annonceurs: 1,4 milliard d'utilisateurs actifs quotidiens. Mais là aussi, sa croissance ralentit. Aux Etats-Unis et au Canada, ce nombre a même légèrement baissé au dernier trimestre.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L’Autorité de la concurrence pourrait ouvrir une enquête sur la 'position écrasante' de Facebook et Google dans la pub en ligne en France

Araignées, serpents... le venin de ces animaux réduira très nettement votre espérance de vie