GRAPHIQUE DU JOUR : Google repose toujours en grande partie sur ses revenus publicitaires — mais cette dépendance se réduit progressivement

Alphabet, la maison-mère de Google, a publié en ce début de semaine ses résultats au quatrième trimestre 2018. L'entreprise a fait état d'un chiffre d'affaires de 31,7 milliards de dollars, en hausse de 23% par rapport à l'an dernier et supérieur aux 31,3 milliards de dollars attendus par les analystes.

Mais les pertes croissantes dans ses "autres paris" et l'augmentation des coûts aux partenaires — les coûts d'acquisition de trafic payés par Google à Firefox ou Apple pour que les recherches faites sur leurs plateformes redirigent vers Google — ont néanmoins terni le tableau.

Pour réduire sa dépendance à la publicité, Alphabet investit dans "ses autres paris" — qui ont coûté plus de 16 milliards de dollars depuis 2013, d'autant plus que le marché publicitaire devient de plus en plus concurrentiel (Facebook, Amazon etc).

Même si les activités publicitaires d'Alphabet permettent toujours de générer la plupart de ses revenus, comme on peut le voir sur le graphique de Statista ci-dessous, on peut remarquer que le géant de la tech réduit d'année en année sa dépendance à la publicité depuis 2014 et que la part des revenus non publicitaires augmente.

Alors qu'elle représentait 8% du chiffre d'affaires d'Alphabet en 2013, elle est montée à 15% l'an dernier.

"Les autres paris" correspondent à un portefeuille d'activités diverses et variées d'Alphabet, allant des sciences de la vie et biotech avec Verily et Calico, au capital-risque avec CapitalG, en passant par la cybersécurité avec Chronicle.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : GRAPHIQUE DU JOUR: Voici les consoles de jeux qui vous coûtent le plus cher en électricité

VIDEO: Cette carafe innovante devrait vous permettre de conserver une bouteille de vin plus de 12 jours

  1. Etienne Moy

    Vous êtes si naïf. En effet, Google gagne de l'argent essentiellement et quasi-uniquement grâce à la revente des données personnelles des utilisateurs aux autres entreprises.

Laisser un commentaire