Plusieurs annonceurs ont retiré leurs campagnes de YouTube après que le quotidien britannique The Times constate que leurs publicités étaient affichées à côté de contenus extrémistes ou incitant à la haine raciale.

De Pepsi à Verizon, en passant par L'Oréal et McDonald's, quelques 250 marques ont, apparemment, stoppé leurs campagnes display chez Google.

Selon les analystes de Nomura Instinet, ce boycott pourrait coûter 750 millions de dollars de recettes publicitaires à YouTube.

Comme le montre ce graphique de Statista, cette somme pèse toutefois bien peu ramenée au chiffre d'affaires global de Google, qui tire la majorité de son chiffre d'affaires de la publicité. Nomura estime qu'il atteindra près de 73 milliards de dollars en 2017. 

Google a néanmoins promis de faire des changements après cette polémique. Elle est partie du Royaume-Uni, qui est le premier marché de Google en dehors des Etats-Unis. En 2016, Google y a engrangé 7,8 milliards de dollars de chiffre d'affaires.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Une étude sur le marché de la publicité en France révèle quelque chose de terrifiant pour l'avenir des médias

VIDEO: Le cycling est un phénomène aux États-Unis — voici à quoi ressemble une séance