Spotify, qui a atteint une valorisation de 30 milliards de dollars après son introduction en bourse, a parié sur le streaming il y a 12 ans, au moment de son lancement. A l'époque, comme le fait remarquer Wired, personne n'avait pu prévoir que l'idée d'un abonnement payant pour avoir accès à du contenu musical — ou culturel au sens large — pourrait offrir un modèle économique stable.

Comme le note Wired, les abonnés à Spotify paient 10 dollars par mois, soit 120 dollars par an, pour avoir accès au service de streaming payant. Il s'agit d'un budget plus important que ce que le consommateur moyen américain dépensait à l'époque du boom des CD.

Selon les données recueillies par l'association qui défend les intérêts de l'industrie du disque, la Recording Industry Association of America (RIAA), les services de streaming musical représentent aujourd'hui plus de la moitié du chiffre d'affaires du marché de la musique aux Etats-Unis. 

Comme le montre ce graphique de Statista, les abonnements aux services de streaming — Spotify, Apple et Amazon — représentent 4,09 milliards de dollars de chiffre d'affaires sur les 8,72 milliards de chiffre d'affaires global du marché de la musique aux Etats-Unis. 

Et sa part n'a cessé de croître d'année en année: le streaming ne représentait que 9% du chiffre d'affaires de la musique en 2011, soit cinq années après la création de Spotify. En quatre années, sa part a grimpé pour atteindre 34%, puis a bondi pour représenter 65% en 2017. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Spotify prévoit d'atteindre près de 5Mds€ de revenus en 2018 — mais sa croissance sera freinée par un facteur extérieur

VIDEO: Pour lutter contre les pesticides dans les vignobles, cette entreprise bordelaise a créé des troupeaux de robots