Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Cheminots, enseignants, contrôleurs aériens sont en grève aujourd'hui — voici comment vous allez être touchés

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Cheminots, enseignants, contrôleurs aériens sont en grève aujourd'hui — voici comment vous allez être touchés
© REUTERS/Gonzalo Fuentes
  • Sept syndicats sur neuf de la fonction publique ont appelé à la grève ce jeudi 22 mars 2018 pour protester contre la réforme de la fonction publique.
  • De fortes perturbations sont ainsi prévues du côté de la SNCF, dans les écoles mais aussi sur le trafic aérien.
  • Des rassemblements ont lieu dans 180 villes à travers toute la France.

De nombreux cheminots, personnels dans les écoles ou encore contrôleurs aériens sont en grève, ce jeudi 22 mars 2018, pour protester contre la réforme de la fonction publique et défendre leur pouvoir d'achat.

Au total, sept syndicats de la fonction publique sur neuf — CFTC, CFE-CGC, CGT, FAFP, FO, FSU et Solidaires — ont appelé à la grève.

Voici les principales perturbations à prévoir aujourd'hui:

  • Au niveau du trafic ferroviaire: seulement deux TGV sur cinq, un train sur quatre pour les Intercités et un train sur deux pour les TER ainsi que fortes perturbations sur les RER et les Transiliens. Selon la SNCF, le taux de grévistes est de 35,4%.
  • Au niveau du trafic aérien: La Direction générale de l'Aviation civile a demandé aux compagnies aériennes d'annuler 30% de leurs vols au départ et à l'arrivé des grands aéroports français: Roissy, Orly et Beauvais en région parisienne, Nice, Lyon et Toulouse. Voici les prévisions d'Air France par exemple: 100% de ses vols long-courriers assurés, 75% de ses moyen-courriers et 60% de ses court-courriers.
  • Au niveau de la circulation routière: En raison des manifestations prévues au cours de la journée, la circulation routière sera fortement perturbée, à Paris notamment. Certaines lignes de bus seront également partiellement coupées.
  • Au niveau des écoles: les disparités seront importantes d'un département à l'autre, rapporte LCI: "Seulement" 20% de grévistes prévus en Dordogne, mais plus de 50% à Paris et en Seine-Saint-Denis. Selon le ministère de l'Education nationale, le taux de grévistes est de 14,54%.
  • Au niveau des lycées et des universités: certains lycéens et étudiants participent à ce grand mouvement de grève. Des blocages sont donc à prévoir.
  • Au niveau des hôpitaux publics: infirmiers, aide-soignants ou agents administratifs participent à cette grève générale. Le gouvernement a demandé aux établissements publics de faire 1,6 milliard d'euros d'économies en 2018.
  • Au niveau des médias (Radio France et France Télévisions): France Inter a par exemple prévenu qu'elle ne serait pas "en mesure de diffuser l'intégralité de ses programmes habituels en raison d'un appel à la grève."
  • Dans le secteur de l'énergie: le Réseau de Transport d'Electricité a fait état ce matin d'une baisse de production de 3 GW.
  • Mais aussi: les crèches, les bibliothèques, les inspecteurs du permis de conduire, certains magistrats à l'appel du Syndicat de la magistrature etc.

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT a déclaré au micro de RTL ce matin que cette mobilisation constituait une alerte sur le gouvernement pour accélérer le dialogue sur la réforme de la fonction publique:

"Soit ils écoutent et ce sera un coup de semonce et il n'y aura pas de suite, soit ils n'écoutent pas et là je vous le dis, les fonctionnaires y compris les militants de la CFDT des fonctions publiques seront extrêmement mobilisés."

Une centaine de rassemblements sont prévus au courant de la journée dans 180 villes de France.

Force ouvrière a annoncé que près de 500.000 personnes ont défilé en France pour protester contre la réforme de la fonction publique, auxquels s'ajoutent 25.000 cheminots.

Selon une source à Bercy, interrogée par Reuters, la participation des fonctionnaires à la grève de ce jeudi est inférieure à celle observée lors de leur précédente mobilisation, en octobre dernier.

Découvrir plus d'articles sur :