Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Il y a une grève sans gréviste à la SNCF — mais voici pourquoi la CGT veut maintenir la pression

Il y a une grève sans gréviste à la SNCF — mais voici pourquoi la CGT veut maintenir la pression
© Wikimedia commons/Claude Villetaneuse

La SNCF indique un trafic quasiment normal ce jeudi 19 juillet en France, malgré l'appel à la grève lancé par la CGT.

Aucune perturbation n'est prévue sur les lignes TGV, Intercités, sur les trains internationaux, ni même sur les trains de banlieue de la région parisienne. Seuls quelques TER des régions Centre-Val de Loire, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie seront supprimés.

Cette faible mobilisation s'explique par deux raisons principales. D'une part la lassitude des personnels après trois mois de grève perlée entre avril et juin, suivis de deux jours les 6 et 7 juillet. D'autre part, le fait que contrairement aux grèves précédentes, la CGT est aujourd'hui la seule organisation à appeler à la grève.

Elle a décidé de continuer le mouvement, alors même que la réforme ferroviaire a été votée le 14 juin, pour maintenir la pression sur l'autre grande actualité du secteur: la négociation de la future convention collective. Elle s'appliquera aux opérateurs privés qui viendront concurrencer la SNCF à partir de décembre 2019 pour les TER et décembre 2020 pour le TGV.

Des années de négociations

Les négociations ouvertes depuis décembre 2013 ont déjà permis au patronat (regroupé au sein de l'Union des transports publics et ferroviaires) et aux organisations syndicales de se mettre d'accord sur plusieurs volets: notamment sur le champ d'application de la convention, les dispositions générales, l'organisme paritaire de collecte et la formation professionnelle, les contrats de travail et l'organisation du travail.

Trois grands volets restent encore à traiter: les garanties de prévoyance, le droit syndical et un volet incluant les classifications et les rémunérations, volet qui fait d'ailleurs l'objet ce jeudi d'une journée de négociation entre les partenaires sociaux. D'où le préavis de grève déposé ce jour par la CGT.

Le syndicat a annoncé une autre grève le vendredi 27 juillet, date cette fois d'une réunion du conseil de surveillance de la SNCF et de la publication de ses résultats semestriels. La CGT prévoit également d'autres journées de grève en août et septembre mais n'en a pas encore précisé les dates.

Découvrir plus d'articles sur :