La grève aurait déjà coûté 100M€ à la SNCF mais ce n'est pas à cause de l'annulation de TGV dit son président

Des salariés de la SNCF en grève à la gare du Nord à Paris le 4 avril, 2018. REUTERS/Philippe Wojazer

Le trafic des trains est encore très perturbé ce lundi 9 avril en raison de la grève SNCF.

Du point de vue économique, la compagnie perd logiquement de l'argent avec ce mouvement.

Interrogé sur le manque à gagner depuis le début du mouvement, le 3 avril dernier, Guillaume Pepy a répondu que l'entreprise ferroviaire "a perdu probablement 100 millions d'euros". Le mouvement de contestation coûte "20 millions d'euros par jour lorsqu'il y a très peu de trains".

Mais ce n'est pas l'annulation des TGV transportant les usagers qui coûtent le plus cher à l'entreprise publique mais la perte de contrats avec les entreprises industrielles, a dit ce matin au micro de RMC-BFMT TV le président du directoire Guillaume Pépy.

"Lorsque des clients de trains de marchandises voient que le fret n'est pas fiable, ils passent à la route et c'est très difficile de les faire revenir", a affirmé Guillaume Pepy.

Le Monde révèle ainsi que le sidérurgiste ArcelorMittal a renoncé à transporter sa production par trains. 

C'est une mauvaise nouvelle de plus pour la filiale Fret SNCF déjà en mauvaise posture avec 117 millions d’euros de perte opérationnelle en 2017 indique le quotidien.

Le fret de marchandises est déjà sous-utilisé en France — moins de 10% contre près de 90% pour le transport par camions. 

"Cette grève, si elle perdure, pourrait signifier l’abandon de la solution ferroviaire pour les chargeurs de matériaux", estimait l’Union nationale des producteurs de granulats vendredi 6 avril.

La grève a été annoncée jusqu'au 28 juin, se déroulant à raison deux jours par tranche de cinq jours.  

Pour ce lundi 9 avril, la direction prévoit la circulation d'un TER et d'un Transilien sur trois, d'un Intercités sur six et d'un TGV sur cinq. Trois trains sur quatre devraient rouler sur les trajets internationaux (Eurostar et Thalys).

Les syndicats dénoncent notamment l'ouverture à la concurrence de la SNCF, la suppression de l'embauche au statut des cheminots et réclament une reprise de la dette par le gouvernement.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Cheminots, enseignants, contrôleurs aériens sont en grève aujourd'hui — voici comment vous allez être touchés

VIDEO: Voici ce qu'il se produit vraiment lorsque vous craquez vos doigts