Le Groenland approche d'un seuil irréversible de fonte des glaces et les conséquences pour les villes côtières pourraient être désastreuses

L'eau de fonte jaillit à la surface de la calotte glaciaire du Groenland le 4 juillet 2012. AP

  • La calotte polaire du Groenland approche d'un seuil de fonte plus rapide que ce pensaient les scientifiques. Dans 20 ans, elle pourrait devenir l'une des causes majeures de l'élévation du niveau de la mer.
  • Si toute la glace du Groenland fondait, le niveau de la mer augmenterait de sept mètres, submergeant certaines villes côtières. Tout le sud de West Palm Beach, en Floride, serait englouti. 
  • Selon une nouvelle étude, entre 2003 et 2013, le taux de fonte de glace au Groenland a quadruplé.
  • D'autres recherches récentes ont révélé que les océans se réchauffaient 40% plus rapidement que ce que pensaient les experts et que la glace de l'Antarctique fondait six fois plus rapidement que dans les années 1980.

La glace du Groenland fond quatre fois plus vite qu'il y a 16 ans.

En 2012, le Groenland a perdu plus de 400 milliards de tonnes de glace, soit près du quadruple de ce qu'il avait perdu en 2003. À l'exception d'une pause d'un an entre 2013 et 2014, ces pertes continuent de s'accélérer.

Une étude récente a utilisé des données de satellites et un réseau GPS au sol pour déterminer que la glace du Groenland fondait plus rapidement que prévu. Les chercheurs ont écrit que, d'ici les 20 prochaines années, cette fonte "deviendra un futur contributeur majeur à l'élévation du niveau de la mer".

De plus, l'étude a mis en évidence les risques dans la région du sud-ouest du Groenland, qui n'est généralement pas connue pour être une source de perte de glace. La majeure partie de la fonte provient d'autres régions, où les icebergs se détachent des glaciers et flottent au large. La région du sud-ouest du Groenland ne compte pas beaucoup de glaciers de ce type, mais la fonte y génère plus d'eau dans l'océan que d'autres parties de l'île, selon un article de Quartz.

"Cela va entraîner une nouvelle élévation du niveau de la mer", a déclaré à National Geographic, Michael Bevis, auteur principal de l'article et professeur à l'Ohio State University. "Nous sommes en train de voir la banquise atteindre un point critique".

Le Groenland a perdu en moyenne 280 milliards de tonnes de glace par an entre 2002 et 2016. Chasing Ice

Cette nouvelle fait suite à une autre étude inquiétante publiée plus tôt ce mois-ci, qui a révélé que la fonte des glaces de l'Antarctique s'accélère également. Dans les années 1980, l'Antarctique a perdu 40 milliards de tonnes de glace par an. Au cours des 10 dernières années, ce nombre a grimpé à une moyenne de 252 milliards de tonnes par an.

Des recherches récentes ont également révélé que les océans se réchauffaient 40% plus rapidement que ce que pensaient les experts, et que 2018 fut l'année la plus chaude jamais enregistrée en termes de température de l'océan.

Ce qu'il peut se passer si la calotte polaire du Groenland fond entièrement

D'une superficie d'environ 1,7 million de kilomètres carrés, la calotte polaire du Groenland couvre une superficie presque trois fois plus grande que celle du Texas. Avec la nappe de glace de l'Antarctique, elle contient plus de 99% de l'eau douce de la planète, selon le Centre national américain de données sur la neige et la glace.

La majeure partie de cette eau est gelée dans des masses de glace et de neige pouvant atteindre 3050 mètres d'épaisseur. Mais à mesure que nous envoyons plus de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, les océans absorbent une grande partie de l'excès de chaleur qu'ils captent. Et l'air chaud et l'eau entraînent la fonte de la banquise gelée à une vitesse sans précédent.

Si toute la calotte polaire du Groenland devait fondre — c'est acquis et cela se fera au fil des siècle — cela amènerait à une élévation du niveau de la mer de 7 mètres, en moyenne. C'est assez pour submerger la pointe sud de la Floride.

Si les calottes polaires de l'Antarctique et du Groenland fondaient, le niveau de la mer augmenterait de plus de 60 mètres. (La Floride disparaîtrait.)

La NASA a créé un outil interactif permettant de suivre les projections d'élévation du niveau de la mer, en fonction de la fusion des deux calottes polaires. Une chose est bien claire: les villes côtières seront fortement touchées.

Une carte de National Geographic montre comment, en cas de fonte complète, des villes comme Amsterdam, Stockholm, Buenos Aires, Dakar, et Cancun (pour n'en nommer que quelques-unes) disparaîtraient.

Version originale: Aylin Woodward/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 17 pays qui ont fait le plus pour limiter le réchauffement climatique depuis 2017

VIDEO: Cet oreiller de voyage devrait résoudre un problème fréquent des coussins classiques pour le cou