La plateforme VTC française Heetch finalise une levée de fonds de 16M€ pour se faire une place au milieu d'Uber et Chauffeur Privé

Teddy Pellerin, cofondareur de Heetch. YouTube/Heetch

Heetch vient de finaliser une levée de fonds de 20 millions de dollars (16 millions d'euros), a rapporté le site TechCrunch ce 26 janvier 2018, auprès des investisseurs historiques — Félix Capital, Via ID et Alven Capital, — et d'Idinvest Partners, présent au capital de Frichti ou Molotov en France. 

Une nouvelle levée de 6,5 millions d'euros vient compléter celle entamée il y a six mois après que la startup française a levé 10 millions

Heetch a besoin de beaucoup d'argent pour continuer à opérer. L'entreprise perdait 200.000 euros par mois, avait révélé son cofondateur Teddy Pellerin lors d'une conférence devant des chauffeurs de VTC le 21 septembre 2017. 

Les deux fondateurs Mathieu Jacob et Teddy Pellerin ont été contraints de faire pivoter leur stratégie après une décision de justice le 2 mars 2017, où l'entreprise — et ses créateurs — ont été condamnés par le Tribunal Correctionnel de Paris à payer près de 600.000 euros d'amende au total pour complicité d'exercice illégal de la profession de taxi.

A sa création en 2013, Heetch était une application qui permettait à des particuliers de transporter en voiture d'autres particuliers la nuit, entre 20h et 6h du matin, à Paris et Bruxelles. Mais hors la loi, elle a décidé fin 2017 de devenir une appli de VTC plus classique, se lançant ainsi dans la bataille pour grappiller des parts de marché à Uber. A présent, elle ne travaille plus qu'avec des chauffeurs professionnels, et fonctionne 24/24h.

Le secteur du VTC en France est en pleine effervescence avec des acteurs qui se dotent des moyens financiers pour prendre des parts de marché sur un marché ultra-concurrentiel, dominé par Uber.

Le 21 décembre dernier, le Français Chauffeur Privé est passé sous contrôle allemand lorsque le constructeur automobile allemand Daimler a acquis une participation majoritaire dans l'entreprise. L'objectif: consolider sa place de "numéro 2" derrière Uber, nous avait expliqué l'un des investisseurs dans la startup française. 

Précédemment, c'est Taxify, soutenu par le géant chinois Didi, qui avait fait son apparition à Paris, avec l'ambition d'être un vrai rival de l'Américain qu'il a racheté en Chine.

Pour être un concurrent sérieux des applis déjà bien installées, les cofondateurs de Heetch mettent en avant une image plus "détendue" — les clients montent à l'avant des voitures — et une marque identifié auprès des millennials. 

Heetch, qui prévoit de se lancer à Londres, est pour l'instant présent en France, Belgique, Italie, Suède et au Maroc.

Cet article a été modifié le 29 janvier 2018 à la suite d'une précision de son président Teddy Pellerin sur le montant total de cette levée de fonds. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Heetch lève 10M€ pour devenir un Uber 'plus humain' et se lancer à Londres

'Reine des Neiges 2' : les détails que vous avez peut-être loupés dans la bande-annonce