Heineken va investir 29 M€ dans son usine de Marseille qui produit déjà 100.000 bouteilles de bière par heure

Depuis 4 ans, le marché de la bière renoue avec la croissance, ici des jeunes gens célèbrent l'ouverture de la 185e Oktoberfest (la fête de la bière) à Munich en Allemagne, le 22 septembre 2018. REUTERS/Michael Dalder

Face à une consommation de bière dynamique en France, les brasseurs s'organisent pour que la production suive. En août dernier, Carlsberg a annoncé investir 100 millions d'euros dans son usine Kronenbourg d'Orbernai. Aujourd'hui, c'est Heineken qui sort le carnet de chèque. 

Le brasseur leader en France (et numéro deux mondial) a annoncé ce mercredi 31 octobre 2018, un investissement de 28,9 millions d'euros dans son usine de La Valentine à Marseille, l'un des trois sites de production du groupe en France (avec Mons-en-Barœul dans le Nord et Schiltigheim dans le Bas-Rhin).

La somme est moindre par rapport à celle de son concurrent, mais elle s'ajoute aux 24 millions d'euros déjà investis à la Valentine depuis 2010 et au total, en huit ans, Heineken France calcule avoir déjà investi plus de 145 millions d'euros dans ses trois brasseries françaises.

Vue aérienne de l'usine Heineken dans le quartier de La Valentine dans le 11e arrondissement de Marseille. Image Heineken France.

Ce nouvel investissement doit permettre d'augmenter la capacité de production de la brasserie de 450.000 hectolitres, soit plus de 35%. Concrètement, les travaux doivent commencer début 2019 et durer un an. Ils visent à "créer une nouvelle ligne de conditionnement, installer un nouveau compresseur d'air et de refroidissement et mettre en place une installation de biogaz sur l'unité de traitement des eaux usées", indique Heineken. 

Une dizaine de postes supplémentaires seront créés, portant les effectifs du site à plus de 140 sur 4100 collaborateurs dans tout le pays. 

Ces aménagements permettront de brasser sur place la marque Desperados, jusqu'alors brassée en Alsace. La Valentine produit déjà 1,3 millions d'hectolitres par an, soit 103.000 bouteilles par heure, de 32 références différentes (Heineken, mais aussi Amstel, 33 Export, Pelforth, Panach', Monaco...).

Brasserie Heineken de La Valentine à Marseille. Image Heineken France.

"Acquise en 1988 par Heineken, la Valentine dessert le Grand Sud de la France, de Nice à la côte Atlantique, un territoire qui constitue l'une des zones les plus dynamiques du pays en termes de consommation de bière", souligne Pascal Sabrié, président d'Heineken France.

Après avoir reculé pendant plus de 30 ans, le marché de la bière est reparti à la hausse depuis 4 ans. En 2017, il a progressé en France de 2,7% en volume et 8,1% en valeur pour la grande distribution, d'après le syndicat professionnel Brasseurs de France. Un dynamisme tiré notamment par les lancements de nouvelles recettes et par l'engouement pour les bières sans alcool. 

Le 24 octobre dernier, Heineken publiait d'ailleurs un résultat net monde de 1,6 milliard d'euros sur les neuf premiers mois de l'année, contre 1,5 milliard sur la même période en 2017.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Carlsberg va investir 100 M€ pour moderniser la plus grande usine de bières de France vieille de 50 ans

VIDEO: On a testé la nouvelle fonctionnalité Autopark de Tesla — quand votre voiture fait le créneau elle-même