Clinton, Trump

Donald Trump et Hillary Clinton lors du dernier débat présidentiel, le 19 octobre 2016, à Las Vegas. REUTERS/Rick Wilking-REUTERS/Carlos Barria

Hillary Clinton et Donald Trump se sont affrontés ce mercredi soir lors du dernier débat avant le jour de l'élection présidentielle, qui aura lieu le 8 novembre prochain. 

Le débat était modéré par Chris Wallace de Fox News à l'Université du Nevada à Las Vegas. Il était divisé en six segments de 15 minutes chacun.

Chaque partie était consacrée à une thématique spécifique : la dette, l'immigration, l'économie, la Cour suprême, les points chauds dans le monde et la capacité des deux candidats à être président(e).

Le plus gros moment de la soirée a sans doute été quand Donald Trump a refusé de dire qu'il accepterait les résultats le jour de l'élection. 

"Je verrai à ce moment-là", dit Donald Trump à Chris Wallace. Hillary Clinton a répondu qu'il s'agissait d'une déclaration "terrifiante". 

Le candidat républicain a affirmé à plusieurs reprises qu'il pensait que le scrutin était "truqué" en sa défaveur. 

REUTERS/Mike Blake

Hillary Clinton et Donald Trump à la fin du dernier débat présidentiel qui les opposait à Las Vegas, le 19 octobre 2016. REUTERS/Mike Blake

Les deux candidats s'étaient affrontés il y a un peu plus d'une semaine lors du deuxième débat présidentiel, quelques jours après la fuite d'un enregistrement datant de 2005 dans lequel Donald Trump faisait des remarques obscènes à propos des femmes.

Lors de ce dernier débat, Donald Trump a souligné que ces actions n'ont jamais correspondu à ces propos, incitant plusieurs femmes qui l'ont accusé d'attouchements sexuels dans le passé à se manifester dans les jours prochains. 

Quand le modérateur Chris Wallace l'a questionné au sujet de ces accusations, le candidat républicain a répondu que "ces histoires ont été largement démystifiées". 

"Personne ne respecte autant les femmes que moi", dit Trump. Il a alors fait basculer la conversation vers le scandale des emails d'Hillary Clinton, qui n'est pas "de la fiction" — elle a détruit 33 000 emails criminellement après avoir été citée à comparaître par le Congrès américain... Voilà de quoi vous devriez être en train de parler, pas de fiction où quelqu'un veut juste être célèbre". 

Hillary Clinton a ignoré les remarques de Trump concernant le scandale des emails et a dit que le candidat républicain "n'assume jamais" ses propos. 

La campagne de la démocrate a été secouée par la publication de documents du FBI, incluant des demandes d'un "quid pro quo (donnant-donnant) proposé entre le FBI et le département d'Etat américain pour déclassifier des informations qui passaient apparemment par sa boîte mail quand elle était secrétaire d'Etat.

Trump

Donald Trump a taclé Hillary Clinton sur le scandale des emails. REUTERS/Rick Wilking

A un moment, Hillary Clinton a été interrogée sur des extraits de discours rémunérés publiés par WikiLeaks dans lesquels elle parle d'un rêve de frontières ouvertes. 

Elle a clarifié ces propos en expliquant qu'elle parlait d'une politique énergétique transfrontalière. Elle a alors vite changé de sujet en parlant de l'implication du gouvernement russe dans le piratage de la boîte email de son directeur de campagne. 

Plus tard, quand Hillary Clinton parlait de la dette nationale, elle a mentionné le fait que Donald Trump n'avait pas publié sa déclaration d'impôts, Donald Trump l'a interrompue en disant : "c'est une méchante femme". Cette remarque a largement étonné et a été condamnée sur les réseaux sociaux. 

Version originale : Natasha Bertrand/Business Insider 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L'équipe d'Hillary Clinton aurait demandé un changement majeur pour le dernier débat de la présidentielle — et c'est à cause de Donald Trump

Voici pourquoi les gens se trompent sur les requins