La French Tech multiplie les hommages après le décès accidentel de l'entrepreneur Bruno Vanryb à 61 ans

La French Tech multiplie les hommages après le décès accidentel de l'entrepreneur Bruno Vanryb à 61 ans

Bruno Vanryb. YouTube/Brandee

Les hommages affluent après la disparition de Bruno Vanryb, figure emblématique de la tech en France, entrepreneur de la première génération du numérique avec son éditeur de logiciels Avanquest Software (devenu Claranova), décédé samedi 12 janvier 2018 à l'âge de 61 ans.

Le journal Les Echos précise qu'il est mort dans un accident de moto au Maroc.

De Fleur Pellerin, ex-ministre en charge du numérique sous François Hollande, à François Momboisse, patron de la Fevad, en passant par ses associés actuels ou passés, les hommages ont afflué sur les réseaux sociaux, d'investisseurs, chefs d'entreprise, et dirigeants que Bruno Vanryb a pu croiser tout au long de sa vie. 

Julien Cordoniou, vice-président de Facebook Workplace, s'est fendu d'un billet sur LinkedIn pour décrire quelqu'un de "motivé, curieux, passionné et amusant". 

D'autres encore ont salué ses qualités de mentor pour entrepreneurs. 

Outre ses aventures entrepreneuriales — dernièrement au sein de la société de conseil BeBrave — Bruno Vanryb était connu pour son soutien financier aux startups françaises en tant que business angel ou ancien président de Croissance Plus, réseau de dirigeants de petites et moyennes entreprises et entreprises de taille intermédiaire.

"Il s'est battu avec une grande énergie pour que les BSPCE (des bons de souscription de parts de créateur d'entreprise, ndlr) soient valables pour des entreprises de moins de 15 ans. C'était quelqu'un qui avait une grande capacité de conviction, beaucoup d'enthousiasme et du charisme. Il était chaleureux, droit et attachant", a commenté Denis Payre, premier président de Croissance Plus, auprès des Echos.

Associé au sein du fonds Avolta Partners, il avait rejoint la startup de scooter sen libre-service Cityscoot en juillet 2015 en tant que senior advisor.

"Travailler aux côtés de Bruno a été une chance exceptionnelle. Sa riche expérience entrepreneuriale, son expertise dans de nombreux domaines et sa lucidité m'ont été très précieuses pour développer Cityscoot. Bruno était surtout un ami, fidèle et généreux. Il laisse derrière lui une trace indélébile et inégalable", déclare Bertrand Fleurose, président et fondateur de l'entreprise, cité dans un communiqué.

Chroniqueur sur BFM Business, Bruno Vanryb avait sorti en 2017 le livre "Les 10 commandements de l'entrepreneur" aux éditions du Rocher et préface par Xavier Niel. Dans une récente interview à La Dépêche, il déclarait "qu'il ne faut pas se lancer dans une entreprise pour faire uniquement de l'argent. Le premier moteur doit être la passion avant tout.  C'est ce qui m'a permis de continuer par la suite."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La France envisage une loi pour empêcher Amazon de jeter des millions d'objets neufs tous les ans

VIDEO: Les bateaux jacuzzis existent vraiment — ils arrivent cet été à Londres

Contenu Sponsorisé

La grande distribution connaît une importante mutation, E.Leclerc souhaite encourager les projets qui y répondent

  1. FAYE Henry

    Très attristé par sa disparition subite. Je l'écoutais sur BFM Business depuis au moins 7 ans. J'admirais sa lucidité, la clarté et la justesse de son raisonnement. Je ne l'oublierai pas. Toutes mes condoléances à sa famille.

Laisser un commentaire