Huawei a désormais son propre OS pour continuer d'exister en Europe

Huawei a désormais son propre OS pour continuer d'exister en Europe

REUTERS/Marko Djurica/Illustration

Placé sur une liste noire par Washington au début du mois de mai, le groupe chinois Huawei Technologies, est parvenu dans ce laps de temps à finaliser son propre système d'exploitation pour se passer d'Android et contourner les sanctions américaines. Un choix qui devrait lui permettre de continuer d'exister en Europe — un marché important pour le Chinois qui s'était fixé, avant la décision de Donald Trump, de devenir le plus grand vendeur de smartphones de la planète en 2020. Huawei vient ainsi de demander l'enregistrement de son système d'exploitation "Hongmeng" en Europe et dans au moins neuf autres pays, selon des données de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI). Au premier trimestre 2019, avant la décision américaine, Huawei a écoulé plus de smartphones qu'Apple en Europe, avec 13,5 millions de ventes, selon le cabinet IDC.

Le groupe chinois n'a pas encore dévoilé en détail son système d'exploitation Hongmeng, mais sa demande d'enregistrement montre qu'il souhaite l'utiliser pour des appareils allant des smartphones aux ordinateurs portables en passant par les robots et les téléviseurs. Les Etats-Unis ont interdit le 16 mai au groupe télécom chinois d'acheter des produits comportant au moins 25% de composants issus d'une technologie ou de matériaux américains. Washington estime que Pékin pourrait se servir de Huawei à des fins d'espionnage, des accusations que ce dernier rejette. 

A lire aussi — Huawei dit que ses premières voitures autonomes pourraient être lancées dès 2021

Les sanctions américaines empêchent Huawei de travailler notamment avec Alphabet, la maison-mère de Google, dont le système d'exploitation Android équipe la plupart des smartphones, y compris ceux du groupe chinois. Un dirigeant de Huawei a déclaré que le groupe télécom chinois, premier équipementier télécom mondial et deuxième fabricant au monde de smartphones, se préparait à la possibilité de lancer son système d'exploitation Hongmeng. "Nous sommes ravis de faire partie de la famille Android, mais Hongmeng est en phase de test, principalement en Chine", a déclaré Andrew Williamson, vice-président en charge des affaires publiques et de la communication, lors d'un entretien accordé depuis Mexico.

Selon l'OMPI, un organisme dépendant des Nations Unies, Huawei a déposé une demande d'enregistrement de sa marque Hongmeng dans des pays comme le Cambodge, le Canada, la Corée du Sud et la Nouvelle-Zélande. Une demande a également été déposée au Pérou le 27 mai, selon Indecopi, l'agence péruvienne de la concurrence.

Huawei dispose d'un système d'exploitation de secours au cas où il ne pourrait plus utiliser les logiciels en provenance des Etats-Unis, avait déclaré Richard Yu, directeur général de la division grand public du groupe, lors d'un entretien accordé au quotidien allemand Die Welt cette année. La marque Hongmeng a été déposée en Chine en août 2018 et a reçu une homologation le mois dernier, selon un document figurant sur le site internet de l'administration chinoise de la propriété intellectuelle.

Selon les données de l'OMPI, les premières demandes d'enregistrement en dehors de la Chine de la marque Hongmeng OS ont été déposées le 14 mai en Corée du Sud et auprès de l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), soit deux jours avant l'annonce des sanctions américaines.

Depuis la décision des Etats-Unis, Huawei  a décidé de stopper une partie de sa production de téléphones mobiles, indique le quotidien hongkongais South China Morning Post. L’information a fini par filtrer des usines d'assemblage taïwanaises Foxconn qui ont réduit leur fourniture de nouveaux portables pour la marque. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Huawei, Amazon, Sanofi... Les 20 multinationales qui ont le plus investi pour innover l'an dernier

VIDEO: Vous avez certainement déjà été victime de ghosting — voici comment se remettre d'une rupture sans explications

  1. bref

    Dommage, une marque montante aux prix abordables, qui se fait couper l'herbe sous le pieds, parce qu'elle rafle trop de part de marché à google et consort.

    Quand je compare la qualité globale (os et matérielle) du motorola que je viens d'acheter au même prix que mon huawei il y à 2 ans, ca me laisse perplexe.

    Motorola vend du matériel non-fini, avec des mises à jour inexistantes et une ergonomie infâme et buguée....

Laisser un commentaire