Huawei veut que ses smartphones restent sur Android le plus longtemps possible

Huawei a présenté son système d'exploitation Harmony le 9 août. FRED DUFOUR/AFP/Getty Images

Il semble que Huawei préfère parier sur Android en continuant à utiliser ce système d'exploitation de Google, bien que le conflit avec l'administration américaine ne soit pas résolu. S'exprimant lors d'un événement à New York mercredi, le vice-président senior de Huawei Vincent Yang a déclaré que la société n'avait pas l'intention de lancer un smartphone avec son système d'exploitation maison Harmony, qui a été dévoilé au début du mois.

Huawei fait la promotion d'Harmony depuis que la société a été placée sur une liste noire par l'administration américaine, obligeant les entreprises américaines à demander l'autorisation du gouvernement pour faire affaire avec elle. Une situation qui pourrait la couper de Google et par extension d'Android, que tous les téléphones Huawei utilisent. "Nous voulons maintenir une seule norme, un seul écosystème", a déclaré Vincent Yang, selon CNET. Il a ajouté que Harmony resterait uniquement le plan B de l'entreprise. Le journaliste du CNET a aussi écrit sur Twitter avoir demandé des clarifications à la direction de Huawei qui a répondu que l'entreprise s'accrocherait à Android "jusqu'à la dernière minute". Elle n'aurait pas prévu de sortir un smartphone Harmony mais a toutefois ajouté "on ne sait jamais".

Harmony ne devrait pas pour autant finir dans un carton. CNET rapporte que Huawei s'apprête à dévoiler un téléviseur intelligent tournant sur ce système d'exploitation. Vincent Yang a aussi déclaré s'attendre à voir une montre intelligente fonctionnant avec Harmony. Huawei a déjà dit que Harmony sera prêt à être déployé à l'échelle internationale au début de 2020.

A lire aussi — Pourquoi la guerre commerciale Chine-USA pourrait durer jusqu'en 2021

Google fait du lobbying pour préserver le lien avec Huawei

Suite à l'inscription sur la liste noire en mai, Huawei a obtenu une licence de 90 jours pour laisser le temps à ses clients de faire la transition. Cette licence a été prolongée de 90 jours cette semaine. Huawei n'est pas le seul à vouloir préserver le lien avec Google. Le Financial Times a rapporté en juin que Google faisait un lobbying acharné auprès de l'administration Trump pour lui permettre de faire affaire avec Huawei.

Cette affaire s'inscrit dans la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Le président Donald Trump a fait des déclarations contradictoires sur le sort de l'entreprise. Lors du G20 de juin, Donald Trump a déclaré que les entreprises américaines seraient autorisées à vendre leurs produits Huawei, mais plus récemment, il a semblé s'en prendre de nouveau à la société. "En ce moment, il semble que nous n'allons pas faire de business", a-t-il déclaré aux journalistes ce mois-ci.

Version originale : Isobel Asher Hamilton / Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Ces 17 smartphones ont été épinglés pour avoir dépassé le niveau d'ondes autorisé

VIDEO: Cet astronaute amateur construit ses propres fusées pour prouver que la Terre est plate