Publicité

Hubble a détecté des changements mystérieux de la Grande Tache rouge de Jupiter

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Certains scientifiques pensent que la tache disparaîtra © Amy Simon & Michael Wong / NASA ESA
Publicité

Hubble, le télescope spatial le plus puissant de la NASA, a signalé un changement mystérieux dans la Grande Tache rouge de Jupiter. Cette “tache” est en fait un cyclone de plus de 16 000 kilomètres de large. Il est assez grand pour avaler la Terre. Cette tempête a rétrécit et est devenu plus circulaire depuis que les astronomes ont commencé à l'observer il y a environ 150 ans. Toutefois personne n'a pu suivre la vitesse de son mouvement en spirale jusqu'à ce que Hubble tourne son regard vers ce lointain point rouge en 2009.

Les planétologues Michael Wong et Amy Simon ont récemment analysé une dizaine d'années de données accumulées par Hubble. Elles portent sur la vitesse du vent de la Grande Tache rouge, qui peut dépasser les 600 kilomètres par heure. La NASA a annoncé lundi que leurs recherches suggèrent que la bande extérieure du cyclone s'accélère. La vitesse de ses vents a augmenté de 8% entre 2009 et 2020. Dans le même temps, la région intérieure de la tempête a considérablement ralenti.

À lire aussi — Le lancement de James Webb, 'plus grand satellite jamais envoyé dans l'espace', est prévu le 18 décembre

Zoom sur la Grande Tache rouge NASA

"Lorsque j'ai vu les résultats pour la première fois, je me suis demandé : 'Est-ce que cela a un sens ?' Personne n'avait jamais vu cela auparavant", a confié Michael Wong, qui travaille à l'Université de Californie à Berkeley, dans un communiqué de presse. "Mais c'est quelque chose que seul Hubble peut faire. La longévité de Hubble et ses observations continues rendent cette découverte possible", a encore expliqué le scientifique.

Dans l'ensemble, la vitesse moyenne des vents de la Grande Tache rouge augmente, mais seulement un tout petit peu - moins de 2,5 kilomètres par heure et par année terrestre. Personne ne sait encore ce que l'évolution des vents nous apprendra sur la tempête dans son ensemble.

La vitesse des vents a augmenté à l'extérieur du cyclone NASA

"C'est difficile à diagnostiquer, car Hubble ne peut pas très bien voir le fond du cyclone. Tout ce qui se trouve en dessous du sommet des nuages est invisible dans les données", a détaillé Michael Wong avant d’ajouter : "Mais c'est un élément de données intéressant qui peut nous aider à comprendre ce qui alimente la Grande Tache rouge et comment elle conserve son énergie."

Michael Wong, Amy Simon et d'autres chercheurs ont publié leurs résultats dans la revue Geophysical Research Letters du mois dernier.

À lire aussi — Thomas Pesquet partage la photo d'une magnifique aurore boréale prise depuis l'ISS

La Grande Tache rouge reste un mystère

Les chercheurs ne comprennent toujours pas grand-chose à la Grande Tache rouge, notamment sa durée de vie. Si la tempête a survécu aussi longtemps, c'est parce qu'elle est coincée entre deux “courants-jets” - des bandes de l'atmosphère de Jupiter - qui se déplacent dans des directions différentes. Ceux-ci "alimentent le vortex", a déclaré Glenn Orton, scientifique de la NASA, à Insider.

Certains chercheurs ont suggéré que la tempête s'effondrera et disparaîtra dans quelques décennies seulement, en raison de la diminution de sa taille. D'autres ne sont pas d'accord. “La Grande Tache rouge ne disparaîtra pas”, a déclaré Philip Marcus, un scientifique de l'université de Berkeley qui a coécrit la nouvelle étude avec Michael Wong et Amy Simon.

La Grande Tache rouge photographiée par la sonde Voyager 1 NASA

"Pour comprendre la santé de la tache, les scientifiques planétaires doivent étudier la santé de son tourbillon et non de son nuage ; le rétrécissement du nuage n'est pas un signe avant-coureur de sa mort", écrivait encore Philipp Marcus sur le site Astronomy.com en 2019. "D'après les observations des interactions de la tache avec d'autres tourbillons que mon groupe de Berkeley a trouvés, il n'y a aucune preuve que le vortex principal lui-même a changé de taille ou d'intensité”, a précisé le scientifique.

À lire aussi — Elon Musk avoue que les touristes de l'espace ont eu "quelques problèmes" avec les toilettes à bord

Pendant ce temps, d'autres données révèlent également des surprises - notamment que la Grande Tache rouge devient plus grande en hauteur alors qu'elle rétrécit en largeur. De plus, l'année dernière, des images de Hubble et de l'observatoire terrestre Gemini ont révélé des trous dans la couverture nuageuse du cyclone. Les scientifiques ont également utilisé ces images, combinées aux données de la sonde Juno de la NASA en orbite autour de Jupiter, pour cartographier les éclairs dans la Grande Tache rouge.

"Parce que nous disposons maintenant régulièrement de ces images à haute résolution provenant de plusieurs observatoires avec des longueurs d'onde différentes, nous en apprenons beaucoup plus sur les conditions météorologiques de Jupiter", a déclaré Amy Simon dans un communiqué de la NASA. "C'est notre équivalent d'un satellite météo. Nous pouvons enfin commencer à étudier les cycles météorologiques", a conclu la chercheuse.

Version originale : Morgan McFall-Johnsen / Insider

À lire aussi — Cette étonnante vidéo montre une rare triple éclipse de Jupiter

Découvrir plus d'articles sur :