Hyperloop : le train à grande vitesse commencera des essais avec passagers dès 2020

Hyperloop : le train à grande vitesse commencera des essais avec passagers dès 2020

Le concept d'Hyperloop devrait débuter ses premiers essais avec passagers dès 2020, dans son centre de R&D de Toulouse . Wikimedia Commons

Travaillant sur la technologie Hyperloop, capable d'accueillir un moyen de transport à très haute vitesse dans un tube sous vide, la société Hyperloop Transportation Technologies (HTT) a annoncé mercredi 26 juin son intention d'effectuer des essais avec passagers en 2020 pour son projet de train à très grande vitesse sur lequel elle travaille dans son centre de R&D de Toulouse. Ce système de transport révolutionnaire — des capsules pressurisées circulant sur coussin d'air dans un tube à basse pression à une vitesse proche de 1200 km/h— pourrait vous permettre de relier Toulouse à Paris en 40 minutes contre 4h20 aujourd'hui en TGV. 

Dans son centre toulousain, situé sur l'ancienne base aérienne de Francazal, la startup américaine développe son projet futuriste sur sa première piste d'essai grandeur nature, de 320 mètres de long et composée de seize tubes de 20 mètres de long, 65 tonnes et d'un diamètre intérieur de 4 mètres. "Nous sommes plus près que jamais du moment où nous transporterons des personnes dans l'Hyperloop pour la première fois", a déclaré Bibop Gresta, le président de HTT, dans le communiqué de la société, qui a prévu d'investir 40 millions d'euros sur cinq ans à Francazal.

Le prix du billet resterait inférieur ou égal à celui d'une LGV

Ces premiers tests réalisés à Toulouse doivent servir aux futurs projets commerciaux de Hyperloop, à Abou Dhabi dès début 2020 et en Chine. La société américaine travaille également sur un tracé américain qui pourrait relier Cleveland à Chicago, dans la région des Grands Lacs. HTT a notamment signé un accord avec la ville de Brno, en République Tchèque, pour étudier la faisabilité d'une liaison ultra-rapide avec Bratislava, en Slovaquie.

Les jeunes entreprises qui développent cette technologie estiment que le prix du billet resterait inférieur ou égal à celui d'une LGV, selon un rapport du député Cédric Villani. Mais avant de voir le jour, les projets Hyperloop devront relever des défis immenses : technologie, modèle économique, impact environnemental et aménagement du territoire. Il sera ainsi improbable de voir un jour un train fonctionnant avec la technologie Hyperloop arrivé dans les centres-villes des grandes métropoles.

Voici une vidéo du projet Hyperloop TT :

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Vous pourriez un jour relier Toulouse à Paris en 40 minutes avec Hyperloop. Les premiers essais de cette technologie vont débuter à Toulouse

VIDEO: Le train miniature sous-terrain qui traversait Londres pour livrer le courrier a ouvert au public — on l’a testé pour vous

  1. Rochet

    Encore une annonce pour investisseurs crédules et médias naïfs, car tous les principaux problèmes que pose l'Hyperloop n'ont pas été encore traités et résolus pour envisager une exploitation, donc ces annonces sont totalement irréalistes ! On verra peut être quelques passagers être transportés dans un tube de 320 m de long, et à quelle vitesse ? Mais cela ne prouvera rien pour une exploitation à grande vitesse techniquement fiable et économiquement acceptable !Donc c'est du vent ! L'Aérotrain avait fait beaucoup mieux il y a 50 ans ...

Répondre à Rochet Annuler la réponse.