Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les expressions du président de la Banque centrale européenne sont si mystérieuses que des chercheurs japonais ont utilisé une IA pour essayer de les décrypter

Les expressions du président de la Banque centrale européenne sont si mystérieuses que des chercheurs japonais ont utilisé une IA pour essayer de les décrypter
© REUTERS/Ralph Orlowski
  • Des chercheurs japonais ont fait appel à l'intelligence artificielle pour étudier les réactions folles du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi.
  • Ils disent être en mesure de prédire ce qu'il va dire alors que ses déclarations ont des incidences directes sur le cours des marchés.
  • Mais il faut tout de même prendre avec prudence cette expérience.

Deux chercheurs japonais affirment avoir percé l'impassibilité du visage de Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, et être en mesure de prédire ce qu'il s'apprête à dire en analysant les micro-variations de ses expressions faciales, raconte Reuters.

Yoshiyuki Suimon et Daichi Isami se sont servis de l'intelligence artificielle pour passer au crible les conférences de presse que Draghi a données entre juin 2016 et décembre 2017.

Leur analyse des expressions de son visage aurait ainsi dévoilé des signes de "tristesse" précédant deux changements majeurs de la politique de la BCE, en décembre 2016, quand la banque centrale a ajusté son programme de rachats d'obligations, puis en octobre dernier, à la faveur d'une nouvelle décision modérant cette politique d'assouplissement quantitatif.

Pour arriver à ces corrélations, les deux chercheurs découpent les conférences de presse en captures d'écran prises par intervalles d'une demi-seconde qu'ils soumettent à un programme d'IA utilisant un algorithme de reconnaissance faciale développé par Microsoft.

Ce programme est censé reconnaître huit émotions différentes: bonheur, tristesse, surprise, colère, peur, mépris, dégoût et indifférence.

Ils s'efforcent ensuite de mettre en évidence des corrélations entre les micro-variations des expressions faciales et le degré d'importance des annonces délivrées lors de ces conférences de presse.

Des prédictions à prendre avec prudence

Les mêmes chercheurs avaient déjà appliqué la même méthode d'analyse assistée par l'intelligence artificielle au gouverneur de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda.

"Draghi, qu'il le fasse consciemment ou pas, semble conserver un plus grand contrôle de ses expressions faciales", écrit-il dans l'étude que les deux chercheurs ont présentée mardi devant la Société japonaise de l'intelligence artificielle (JSAI).

Les décisions du directeur de la BCE sont scrutés par les marchés et chaque déclaration peut potentiellement faire bouger les marchés, comme on l'a vu en début d'année avec l'euro.

Pour Sciences et Avenir, cité par le journal suisse Le Temps, il faut prendre avec prudence les résultats de cette expérience car "le concept, qui prête à sourire, n'est pour l'heure pas validé: il établit de simples corrélations entre expressions faciales et décisions monétaires à partir d'un historique passé."

Et le magazine de rappeler que le Nomura Research Institute n'est pas institut universitaire mais "une des sociétés leaders dans l'ingénierie informatique et le consulting dans ce champ au Japon."

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :