Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

IA : un rapport pointe la fragilité du leadership américain face à la Chine

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

IA : un rapport pointe la fragilité du leadership américain face à la Chine
Le rapport de la Commission nationale américaine sur l'intelligence artificielle alerte sur le fait que la Chine puisse devenir le leader mondial en intelligence artificielle d'ici à la prochaine décennie. © Pixabay

La fin du mandat de Donald Trump n'aura pas mis fin à l'appréhension américaine vis-à-vis de la Chine, bien au contraire. Sur tous les terrains — politique, militaire, économique, etc. — les deux géants se jaugent, la Chine espérant à terme remettre en question l'hégémonie américaine tandis que les États-Unis s'évertuent à garder une longueur d'avance.

De longueur d'avance il est en grande partie question dans un nouveau rapport, consacré à l'intelligence artificielle (IA) et publié lundi 1er mars. Missionnée par le Congrès américain, la Commission de sécurité nationale sur l'intelligence artificielle (NSCAI) ne passe pas par quatre chemins : "La Chine possède la puissance, le talent et l'ambition de dépasser les États-Unis en tant que leader mondial de l'IA au cours de la prochaine décennie si les tendances actuelles ne changent pas. "

À lire aussi — Une intelligence artificielle parvient à détecter les émotions humaines grâce aux ondes radio

Dans ce rapport pléthorique, long de 756 pages, la NSCAI formule des centaines de recommandations à l'attention des autorités fédérales pour "gagner la compétition" de l'intelligence artificielle. "L'avantage militaro-technique de nos forces armées pourrait être perdu au cours de la prochaine décennie si elles n'accélèrent pas l'adoption de l'IA dans l'ensemble de leur mission", préviennent les auteurs du rapport. Pour ces derniers, la lutte qui s'engage dépasse de loin le prisme technologique : il s'agit avant tout d'assurer la pérennité d'un système politique, économique et sociétal par rapport à un autre.

Car les domaines où l'intelligence artificielle est utilisée sont toujours plus nombreux et il est peu probable que cette dynamique s'inverse à l'avenir. "Ces dernières années, les entreprises technologiques chinoises ont réalisé des progrès décisifs dans le traitement du langage naturel, la technologie de reconnaissance faciale et d'autres domaines liés à l'intelligence artificielle", relèvent les auteurs du rapport. "Rien de tout cela ne nous concerne du point de vue de la sécurité nationale, si ce n'est le fait que la Chine est dirigée par un régime autoritaire à parti unique qui menace les intérêts américains".

À lire aussi — Elon Musk met en garde ceux qui pensent que l'IA ne pourra pas être plus intelligente qu'eux

Le rapport incite le gouvernement à faire des investissement "substantiels"

Afin d'assurer la supériorité américaine en matière d'innovation dans l'IA, le rapport incite le gouvernement à faire des investissement "substantiels" — comprenez des dizaines de milliards de dollars — pour développer une véritable infrastructure nationale en intelligence artificielle. Avec un objectif principal : que les forces armées américaines puissent se reposer sur un dispositif d'IA optimal d'ici à 2025.

"Si nos forces ne sont pas équipées de systèmes d'IA guidés par de nouveaux concepts qui dépassent ceux de leurs adversaires, elles seront dépassées et paralysées par la complexité du combat", préviennent les auteurs.

La Commission milite entre autres pour un développement élargi des armements autonomes, tout en précisant que "le jugement humain doit être impliqué dans les décisions d'ôter une vie humaine dans un conflit armé."

La NSCAI incite de fait le Pentagone à augmenter son budget consacré à la recherche en intelligence artificielle à 8 milliards de dollars (6,6 milliards d'euros) par an d'ici à 2025, contre 1,5 milliard aujourd'hui (1,2 milliard d'euros). "L'intelligence artificielle va réorganiser le monde. L'Amérique doit mener la charge", écrivent les auteurs du rapport. Reste à savoir si la nouvelle administration Biden suivra leurs recommandations.

À lire aussi — Les humains seraient incapables de contrôler une IA superintelligente, selon une étude

Découvrir plus d'articles sur :