Le président élu Donald Trump vient de donner un aperçu de ses 100 premiers jours à la Maison Blanche. 

Dans une vidéo postée sur YouTube lundi 21 novembre 2016, il expose dans les grandes lignes un certain nombre de mesures que son administration cherchera à mettre en place après sa prise de fonction officielle en janvier 2017. 

Le message ressemble de près aux promesses de sa campagne présidentielle, soulignant son objectif de préserver l'emploi des Américains et de renforcer les défenses militaires des Etats-Unis.

Voici la liste des initiatives que Donald Trump aimerait entreprendre dès qu'il s'installera à la Maison Blanche: 

  • Commerce : publier une note d'intention pour se retirer de l'accord de partenariat trans-Pacifique (TPP).
  • Energie : supprimer ce que Donald Trump appelle "les restrictions qui tuent l'emploi" dans la production énergétique américaine.
  • Régulations : le nouveau président dit qu'il va instaurer une règle simple: pour chaque nouvelle régulation mise en place, deux anciennes régulations devraient être éliminées. 
  • Sécurité nationale : Donald Trump dit qu'il souhaite que le ministère de la Défense développe des politiques qui protègent les infrastructures américaines des cyberattaques et de "toutes autres formes d'attaques". 
  • Immigration : demander au ministère de l'emploi d'enquêter sur les abus des programmes de visas qui "affaiblissent le travailleur américain". 
  • Réforme déontologique : une interdiction d'exercice de cinq ans pour les fonctionnaires de haut niveau qui deviennent des lobbyistes après avoir quitté l'Administration, et une interdiction à vie pour ceux qui font du lobby pour des gouvernements étrangers. 

Il manquait cependant deux choses dans le message de Donald Trump : une mention concernant le mur frontalier qu'il a promis de construire entre les Etats-Unis et le Mexique, et des détails concernant l'alternative qu'il propose à la réforme de santé Obamacare. 

Le mur entre les Etats-Unis et le Mexique a été l'une des promesses de campagne phares de Trump et une extension du projet d'immigration qui cherchait à déporter des millions de personnes qui sont illégalement aux Etats-Unis.

Concernant l'Obamacare, Donald Trump a promis durant sa campagne qu'il allait "la retirer et la remplacer" dès qu'il prendrait ses fonctions.

Ce n'est pas clair si ces initiatives seront prises par le Républicain. Après sa première rencontre avec le président Barack Obama quelques jours après sa victoire surprise face à Hillary Clinton, Donald Trump a signalé qu'il pourrait bien conserver certaines dispositions de l'Obamacare. 

Trump, Obama

Première rencontre entre Donald Trump et Barack Obama, le 10 novembre 2016. REUTERS/Kevin Lamarque - TPX IMAGES OF THE DAY

Par ailleurs, la promesse de Donald Trump concernant une réforme déontologique a été faite le même jour où ses connections avec des investisseurs étrangers étaient remises en question. La semaine dernière, dans l'effervescence de ses rencontres avec des dignitaires locaux et internationaux, le milliardiare a aussi reçu trois associés commerciaux indiens, qui sont en train de construire un complexe d'appartements de luxe siglés Trump près de Mumbai.

Selon le New York Times, une porte-parole de la Trump Organization a qualifié cette rencontre de "visite de courtoisie". 

Donald Trump, qui se montre de plus en plus hostile envers les médias depuis son élection, a apparemment abordé la question dans un tweet publié lundi soir. Dans son message, il dit que le fait qu'il fasse des affaires à travers le monde était une chose "bien connue", bien avant son élection. "Seuls les médias corrompus en font toute une histoire", peut-on lire. 

Les intérêts privés du président fraîchement élu poseront des conflits d'intérêt sans précédent dans l'histoire politique des Etats-Unis, d'après de nombreux observateurs. 

Regardez l'allocution de Donald Trump ici :

Version originale : Bryan Logan/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Il y a 5 sujets plus inquiétants pour les marchés financiers que l'élection de Donald Trump

VIDEO: On a testé Moovin', le nouveau dispositif de voitures électriques en libre service de Renault, qui remplace Autolib