Les géants de la tech attirent les talents du monde entier. En France, Glassdoor classe ainsi Amazon parmi les entreprises préférées selon leurs salariés, et Google comme entreprise offrant les meilleurs rémunérations et avantages. Pour les recruteurs, cela veut dire qu'il faut trouver un critère pour faire sortir les meilleurs profils du lot. Nancy Wang, qui a été chargée recruter des gens chez Google puis Amazon, recherche surtout de la curiosité et une attitude positive chez les candidats. Elle l'a expliqué lors d'une session de questions-réponses sur le site Quora, repérée par Inc..

"Ayant dû gérer des recrutements à la fois chez Google et Amazon, je crois que les candidats les plus prometteurs que j'ai vus sont naturellement curieux", avance-t-elle. "Il y a une limite à ce qu'un candidat peut savoir faire (et je ne présume jamais qu'en venant à un entretien, un candidat sera un expert en la matière), mais ce qui est le plus important, c'est sa capacité à saisir les choses rapidement et son attitude volontaire."

Nancy Wang est manager senior en product management chez Amazon Web Services. Elle a, auparavant, travaillé dans le product management de Google Fiber. Elle est également la co-fondatrice de l'organisation à but non-lucratif Advancing Women in Product, qui tente de faciliter l'accès des femmes et autres groupes sous-représentés à des postes de manager dans la tech.

Elle a également un critère pour identifier les personnes à ne surtout pas recruter. "Ce qui m'inquiète pendant les entretiens, c'est quand, lorsque les candidats prétendent savoir quelque chose, je creuse plus profondément et tout le château de cartes commence à s'écrouler", explique Nancy Wang.

"C'est un signal d'alarme, car je m'attends à ce que les membres de mon équipe soient indépendants et leaders dans leurs domaines respectifs — et un leader doit être capable d'admettre qu'il a tort ou qu'il ne sait rien."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Une dirigeante de Google à la tête d'une équipe de 150 personnes explique pourquoi elle n'embauche pas des 'rock stars' mais recherche plutôt 3 qualités