Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Il y a une technique de sondage beaucoup plus efficace que les méthodes classiques pour prédire les résultats d'une élection — et elle ne contient qu'une seule question

Il y a une technique de sondage beaucoup plus efficace que les méthodes classiques pour prédire les résultats d'une élection — et elle ne contient qu'une seule question
© Reuters/Carlos Barria

Y a-t-il des meilleures méthodes de sondages que d'autres ? Certains universitaires ont en tout cas leurs préférences.

Selon Andreas Graefe, chercheur au Tow Center de l'Ecole de journalisme de Columbia à New York, il y a une méthode qui marche mieux que les autres pour obtenir des résultats de sondage avant une élection.

"Au lieu de demander aux gens 'pour qui allez-vous voter', on leur demande 'qui va gagner l'élection selon vous?'", a-t-il expliqué lundi 28 décembre. "Les prédictions sont beaucoup plus justes."

L'universitaire était invité à participer à la journée de conférences dédiées aux "Nouvelles pratiques du journalisme" organisée par l'école de journalisme de Sciences Po.

Cette méthode n'avait pas prédit la victoire de Donald Trump aux dernières élections américaines, mais elle était beaucoup plus proche du résultat final que les sondages classiques, qui demandaient aux électeurs pour qui ils comptaient voter.

Andreas Graefe travaille pour PollyVote, un institut de sondage américain qui, comme la plupart des instituts de sondages, avait prédit la victoire d'Hillary Clinton et s'est trompé.

Mais PollyVote a tout de même une technique pour éviter au maximum ce genre d'erreurs. L'institut agrège et pondère les résultats de 6 méthodes différentes de prédiction, que Graefe à détaillées :

  • Les prédictions des marchés
  • Le jugement des experts
  • Les modèles politiques économétrique (comment le pays a voté, historiquement)
  • Le modèle "index" (prend en compte la biographie et la personnalité des candidats)
  • Les sondages classiques ("pour qui allez-vous voter")
  • Les prédictions citoyennes ("qui va gagner l'élection selon vous")

"Mais ne prenez pas les prédictions trop au sérieux, surtout quand vous êtes journalistes", a tenu à préciser le chercheur.

Découvrir plus d'articles sur :