Un violent ouragan a rayé une île hawaïenne de la carte, et c'est annonciateur de ce qui nous attend

Cette île dans le Pacifique a été engloutie par l'ouragan Walaka début octobre. Dan Link/USFWS

  • East Island est située à environ 885 km au nord-ouest d'Honolulu, à Hawaï.
  • Début octobre, l'île a été rayée de la carte après le passage de l'ouragan Walaka.
  • Des scientifiques affirment qu'East Island était le site de nidification pour la moitié de la population des tortues de mer vertes hawaïennes au monde.
  • On ne sait pas si l'île va réapparaître et les scientifiques s'attendent à ce que de futurs ouragans soient encore plus violents et humides en raison du changement climatique. 

Une île de 5,5 hectares dans le Pacifique a disparu après le passage de l'ouragan Walaka, l'une des tempêtes les plus violentes à traverser la région début octobre. 

Des images prises par satellite montrent qu'East Island, située à environ à 885 km au nord-ouest d'Honolulu, à Hawaï, avait disparu après l'ouragan. 

Cette dernière fait partie de la gigantesque réserve de faune et de flore marine des îles nord-ouest d'Hawaï, le "Monument national marin de Papahānaumokuākea". 

Jusqu'à présent, elle abritait une grande variété de coraux, poissons, oiseaux et mammifères marins, beaucoup d'entre eux n'existent pas en dehors de ces îles hawaïennes. 

L'île était la deuxième plus grande île du Banc de sable de la Frégate française, qui abritent des espèces rares et/ou menacées, dont le phoque moine hawaïen et les tortues de mer vertes. De plus, environ 14 millions d'oiseaux marins parmi 22 espèces y naissent et s'y reproduisent.

Selon Civil Beat, basé à Honolulu, East Island est un site de nidification pour la moitié de la population au monde de tortues vertes hawaïennes, et environ un septième des phoques moines au monde sont nés sur cet îlot. 

Une photo d'East Island prise avant le passage de l'ouragan Walaka. Dan Link/USFWS

Mais la région qui sert de refuge pour ces animaux a presque disparu, seulement des bouts de sable semblent montrer qu'elle avait jadis existé. 

Randy Kosaki, surintendant adjoint chargé de la recherche et des opérations sur le terrain à la National Oceanic and Atmospheric Administration, a affirmé au Washington Post que les chercheurs s'attendaient à ce que les îles de basse altitude comme East Island disparaissent avec la montée du niveau des mers. Cependant, ils pensaient que ces îles allaient disparaître progressivement au cours du prochain siècle. 

"Je n'avais imaginé que nous perdions des îles importantes en une nuit en octobre 2018", a dit Kosaki au Washington Post. "C'est juste incroyable."

Pour le moment, on ne sait pas si East Island va réapparaître. L'avenir des tortues de mer et d'autres animaux est incertain également, bien que le biologiste Charles Littnan a dit au The New York Times que certains phoques moines étaient déjà retournés sur le bout restant du banc de sable. 

Une équipe chargée de constater des débris va s'arrêter au Banc de sable de la Frégate française pour pouvoir voir les dommages causés à la faune, selon un communiqué de presse. 

Les dirigeants de Papahānaumokuākea Marine National Monument vont désormais travailler pour savoir comment la disparition de l'île pourrait affecter les espèces protégées et leurs habitats, selon le communiqué. 

La disparition d'autres îles dans un avenir proche est possible — même si des scientifiques ne peuvent pas dire si le changement climatique provoque des ouragans, des preuves scientifiques montrent que le phénomène les rend plus violents et humides. 

"L'intensité et la fréquence des ouragans va probablement augmenter", a dit Athline Clark, de la Papahanaumokuakea Marine National Monument, au New York Times. "Il s'agit probablement d'un signe révélateur des choses à venir". 

Version originale: Peter Kotecki/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les recherches du prix Nobel d'économie William Nordhaus montrent qu'une taxe carbone globale imposée dans tous les pays serait le moyen le plus efficace de lutter contre l'effet de serre

VIDEO: Ces glaces sont faites à partir de crème et d'azote liquide à -196°C — voici comment ça marche