L'incendie qui a détruit un musée brésilien contenant 20 millions d'artefacts a également anéanti des registres entiers de langues que plus personne ne parle

Leo Correa/AP

  • Un gigantesque incendie a détruit près de 20 millions d'objets du Musée national de Rio, au Brésil, dimanche 2 septembre.
  • Parmi les objets perdus figurent des enregistrements audio de langues indigènes qui ne sont plus parlées.
  • Le président du Brésil a appelé à un financement privé et aux fonds publics afin de reconstruire le musée.
  • Lundi, certains scientifiques ont rapporté que des techniciens auraient réussi à sauver quelques reliques du musée.

Alors qu'un gigantesque incendie a détruit près de 20 millions d'objets du musée national de Rio de Janeiro dimanche, de nombreux enregistrements de langues indigènes qui ne sont plus parlées aujourd'hui ont également été perdus. 

Le musée — l'un des plus grands musées d'histoire naturelle d'Amérique latine — abritait des collections d'objets indigènes que les anthropologues utilisaient afin de préserver le patrimoine linguistique local. La plupart des textes et des matériaux sonores de ces archives témoignaient de langues disparues ou en désuétude au Brésil.

Il n'est pas clair si une partie de ces matériaux a été numérisée, mais si ce n'est pas le cas, il est probable que ces langues soient perdues à jamais.

"Je n'ai pas de mots pour décrire le drame que c'est", a dit l'anthropologue Mariana Françozo, spécialisée dans les objets indigènes d'Amérique du Sud à National Geographic. "Les collections indigènes constituent une perte énorme... nous ne pouvons plus les étudier, nous ne pouvons plus comprendre ce que nos ancêtres ont fait. Ça me fend le cœur". 

Lundi, le président brésilien Michel Temer a appelé à ce que le musée soit reconstruit grâce à un financement privé et aux fonds publics, précisant que la perte de ces artefacts est "inestimable pour le Brésil". Le musée fêtait son 200e anniversaire cette année.

Il n'a pas été spécifié comment l'incendie, qui a débuté après la fermeture aux visiteurs pour la journée, s'est déclaré. Le Washington Post a rapporté que la police anti-émeute avait retenu des Brésiliens qui s'étaient réunis devant le musée pour demander la démission de Temer. Des personnes dans la foule ont dit que le manque de fonds et d'efforts de modernisation avait contribué à favoriser l'incendie. 

Agência Brasil a rapporté en 2004 que lors d'une visite du musée, le secrétaire d'État brésilien à l'énergie, à l'industrie navale et au pétrole avait remarqué des câblages dangereux susceptibles d'être la source d'un incendie ravageur. 

Certains objets du musée national pourraient avoir résisté aux flammes, ont dit des scientifiques lundi. La paléontologue Taissa Rodrigues a dit à National Geographic que certaines cabines métalliques contenant des fossiles pourraient avoir été préservées, et le biologiste Duane Fonseca a dit sur Twitter que certains des quelques 40.000 spécimens de mollusques ont pu être sauvés.

Version originale: Peter Kotecki/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : EN IMAGES: Le Japon est frappé par le typhon le plus violent depuis 25 ans qui pourrait obliger 1,2 M de personnes à être déplacées

VIDEO: Pourquoi le caviar coûte si cher