Un homme a renversé des passants en voiture et percuté une barrière de sécurité près du Parlement britannique à Londres — l'incident est traité comme un 'acte terroriste'

Des policiers armés après qu'une voiture a renversé des passants près du Parlement britannique, à Londres, le 14 août 2018. REUTERS/Hannah McKay

La police britannique a arrêté mardi matin un homme soupçonné d'avoir voulu commettre un acte terroriste en précipitant sa voiture sur des passants et des cyclistes devant le Parlement de Westminster.

Il a percuté une barrière et blessé trois personnes, dont les jours ne semblent pas en danger.

Le suspect ne coopère pas avec la police, a précisé le chef de la police antiterroriste, Neil Basu: "Compte tenu de ce qui semble être un acte délibéré, de la méthode et de l'importance symbolique de ce lieu, nous considérons cela comme un événement terroriste".

 

Le gouvernement britannique doit se réunir en urgence à 15h, heure française (13h GMT) pour évoquer l'incident.

"Bien que nous n'écartions aucune hypothèse, le commandement de l'anti-terrorisme du Met (service de la police métropolitaine) dirige l'enquête sur l'incident de Westminster", a indiqué la police de Londres sur son compte Twitter.


Ce que l'on sait sur le déroulé des faits

Une voiture Ford Fiesta couleur argent a renversé, vers 7h37, heure locale, plusieurs cyclistes et passants, avant de percuter une barrière de sécurité près du Parlement britannique, selon la police.

Les services ambulanciers de Londres ont annoncé avoir évacué deux personnes vers des hôpitaux avec des blessures jugées non-sérieuses. Une troisième victime, une femme grièvement blessée, a été soignée sur place mais ses jours ne sont pas en danger.

Le conducteur, un homme qui approche de la trentaine, a été arrêté sur place "sur soupçons d'infractions terroristes" et emmené dans un commissariat du sud de Londres.

Selon la police britannique, il "n'y avait personne d'autre dans le véhicule (...) Aucune arme n'a été retrouvée à ce stade."

La station de métro Westminster a été fermée à la suite de l'incident et un périmètre de sécurité a été installé aux alentours. 

Capture d'écran de Google Maps. Google Maps/Business Insider UK

Réactions

La Première ministre britannique Theresa May a déclaré: "mes pensées vont aux blessés dans l'incident à Westminster et mes remerciements aux services d'urgence pour leur intervention immédiate et courageuse."

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a déclaré sur Twitter suivre l'événement de près et a salué l'intervention rapide des premiers secours. Dans un deuxième message, il a "comme tous les Londoniens, (...) condamné tous les actes de terrorisme commis sur la ville".


En mars 2017, Khalid Masood, un homme de 52 ans, avait tué quatre personnes sur le pont de Westminster avant de poignarder à mort un officier de policier et d'être abattu.

VIDEO: 6 astuces scientifiques pour vous aider à vous endormir