Les geeks prennent le pouvoir à Wall Street

Des traders à la Bourse de New York. REUTERS/Brendan McDermid

Deux tribus ont dominé Wall Street depuis toujours.

Il y a celle du "sell side" (trading et arbitrage), formée par les banques d'investissement et les courtiers, qui s'attachent surtout à vendre des choses. Et il y a aussi le "buy side" (investissement), qui réunit les sociétés de gestion d'actifs et les investisseurs institutionnels, dont le rôle est d'acheter.

Un troisième groupe — dont font partie les bourses, plateformes de trading, chambres de compensation et fournisseurs de données — se charge de faciliter les transactions entre les deux groupes dominants. 

Ces institutions sont parfois considérées comme la "tuyauterie de la finance mondiale". Sachant que tuyaux et plomberie ne sont pas très sexy, ce dernier groupe ne l'est pas beaucoup plus.

Mais c'est en train de changer. 

Le cabinet de conseil McKinsey a publié une étude approfondie sur les fournisseurs d'infrastructures de marchés financiers (CMIP, pour "capital markets infrastructure providers"). Il en ressort que les bourses et les entreprises d'infrastructure de marché vont prendre une part croissante du marché des services financiers.

"C'est un secteur qui est important pour l'écosystème des marchés financiers au-delà de faciliter des transactions", a expliqué Rush Kapashi, associé chez McKinsey, à Business Insider.

  • Les groupes boursiers, en particulier, se diversifient pour s'implanter à tous les niveaux de la chaîne de valeur des marchés financiers. 
  • L'information devient un champ de bataille clé.
  • Les CMIP devraient connaître une croissance annuelle de 5% jusqu'en 2020 — une croissance supérieure à celle des entreprises "sell side" comme "buy side".

Les groupes boursiers partent à la conquête de nouveaux territoires.

McKinsey

Les groupes boursiers se lancent dans de nouvelles activités, dont la compensation interbancaire, l'arbitrage, les services d'information ou encore les technologies d'infrastructure. C'est une stratégie d'intégration verticale, qui consiste à contrôler toute la chaîne de valeur ou presque. 

McKinsey observe:

"La diversification dans des activités adjacentes, tirée par la pression sur les marges dans certaines activités-clés et le besoin d'une plus forte croissance de chiffre d'affaires, est susceptible d'être le premier moteur de performance des CMIP dans les cinq prochaines années. Cela va continuer à brouiller les lignes entre les différentes parties de la chaîne de valeur et permettre aux fournisseurs les plus astucieux de constituer des portefeuilles globaux comprenant diverses classes d'actifs et de services, susceptibles de générer un chiffre d'affaires significatif et des synergies sur les coûts." 

L'information et la technologie représentent une part croissante du chiffre d'affaires.

McKinsey

Les revenus du trading et du marché primaire représentent désormais moins de la moitié du chiffre d'affaires, alors que l'information et la technologies sont passées de 5,2 milliards de dollars en 2010 à 9,6 milliards de dollars en 2015.

Voici l'analyse de McKinsey:

"Le résultat de la diversification est que les acteurs majeurs dans le secteur des CMIP fournissent désormais des solutions tout au long du cycle commercial et de plus en plus dans les services d'information avec des indices, données économiques et analyses. Les services d'information sont en train de devenir un champ de bataille clé, qui attire un nombre croissant d'acteurs, dont des groupes boursiers et des courtiers intermédiaires."

Une poignée d'acteurs domine le monde.

McKinsey

Il y a eu un regain de transactions dans le secteur boursier, avec sept acteurs dominants qui se sont imposés sur une vingtaine d'entreprises qui existaient au début du millénaire. Une certaine opposition commence à se faire sentir, dans la mesure où quelques-unes des plus récentes opérations transfrontalières sont sensibles d'un point de vue politique. 

Le point de vue de McKinsey:

"L'expansion va continuer à être tirée par la diversification, souvent à travers des fusions-acquisitions autour activités annexes. Parmi les groupes boursiers, la consolidation que l'on observe entre opérateurs importants et régionaux depuis le début du millénaire va vraisemblablement continuer, mais à un rythme plus modéré depuis les dernières années, par opposition au rythme frénétique du début." 

Les fournisseurs d'infrastructures des marchés financiers devraient croître de 5% par an jusqu'en 2020, un rythme supérieur au buy side et au sell side.

McKinsey

Les fournisseurs d'infrastructures des marchés financiers sont positionnés pour se développer plus rapidement que les deux groupes qui dominaient jusqu'ici Wall Street et captent déjà une plus grande part du chiffre d'affaires des services financiers.

Version originale: Matt Turner/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Cet objet du quotidien qui a connu une transformation majeure est désormais dans la ligne de mire de la Cnil

VIDEO: Ashton Kutcher explique pourquoi il n'a pas tout de suite investi dans Uber et pourquoi il est si facile de sous-estimer une nouvelle idée