Des documents secrets de Facebook montrent que l'entreprise était au courant d'une fuite de données potentielle impliquant la Russie dès 2014

Mark Zuckerberg, le président et DG de Facebook. Getty Images/Chip Somodevilla

  • Un ingénieur de Facebook a mis en garde contre un problème de données potentiellement énorme impliquant la Russie dès 2014, selon un législateur qui a examiné des documents de Facebook sous scellés.
  • L'ingénieur aurait donné l'alerte sur des entités ayant des adresses IP russes qui utilisaient une clé de l'API Pinterest pour extraire plus de trois milliards de points de données par jour.
  • Le parlementaire britannique Damian Collins a demandé au responsable des affaires publiques de Facebook, Richard Allan, si la potentielle fuite de données avait été signalée. Il n'a pas répondu.

Un ingénieur de Facebook a mis en garde en 2014 contre un problème de données potentiellement énorme impliquant la Russie, selon des documents secrets saisis par le Parlement britannique la semaine dernière.

Le parlementaire britannique Damian Collins a passé en revue les documents, qui découlent d'une longue bataille juridique entre Facebook et le développeur d'applications Six4Three.

Il a révélé l'infraction potentielle lors d'une audience de la grande commission internationale, mardi 27 novembre, au cours de laquelle Facebook a été interrogé sur sa série de scandales.

Résumant un élément des documents, Collins a déclaré: "Un ingénieur de Facebook a informé l'entreprise en octobre 2014 que des entités possédant des adresses IP russes utilisaient une clé de l'API Pinterest pour extraire plus de trois milliards de points de données par jour grâce à l'API Ordered Friends."

Il a demandé au responsable des affaires publiques de Facebook, Richard Allan, qui témoignait à la place de Mark Zuckerberg — ce dernier ayant refusé de se présenter — si l'affaire avait été signalée à un organisme externe à ce moment-là.

"Est-ce que c'était signalé ou est-ce que c'était juste gardé secret, comme c'est souvent le cas, est-ce que c'était juste gardé dans la famille et on n'en parlait pas?" a demandé Collins.

Allan n'a pas répondu à la question et a dit que l'information contenue dans les documents en possession de Collins était "au mieux partielle, au pire trompeuse".

Damian Collins a dit que la question des données avait été soulevée dans un email d'un ingénieur de Facebook. Il a demandé à Allan d'en parler à nouveau au comité lorsqu'il aura plus d'information à ce sujet.

Les détails sur la question sont peu nombreux, mais Collins pense clairement qu'il s'agit d'une question d'intérêt public. Facebook fait toujours face aux retombées du scandale Cambridge Analytica, au cours duquel les données de 87 millions d'utilisateurs ont été compromises.

Les documents secrets de Facebook resteront secrets — pour l'instant

Collins a obtenu les documents secrets de Facebook auprès de Ted Kramer, le fondateur de la société de logiciels Six4Three, qui les a obtenus dans le cadre d'une action en justice intentée par sa société contre Facebook en Californie. Six4Three affirme que son application, Pikinis, est morte lorsque Facebook a empêché les développeurs d'accéder aux données des amis d'utilisateurs Facebook en 2015.

Kramer a été contraint de remettre les preuves lors d'une visite à Londres. Après avoir d'abord refusé, il a été escorté au Parlement, où on lui a dit qu'il risquait une amende ou une peine d'emprisonnement s'il ne fournissait pas les documents.

Les documents sont sous scellés en vertu d'une ordonnance d'un tribunal californien, mais ils pourraient être publiés par Collins en vertu du privilège du parlementaire britannique. Mais Collins a déclaré mardi qu'il ne publierait pas les documents pour le moment.

Version originale: Jake Kanter/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Mark Zuckerberg aurait dit aux cadres de Facebook que l'entreprise était en 'guerre', en qualifiant la couverture médiatique de 'conner...'

VIDEO: Les traînées blanches laissées par les avions dans le ciel peuvent vous aider à prédire le temps — voici comment