Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Inquiétude au sein d'un magasin Primark après 5 cas de Covid-19


© Getty Images/SOPA Images

Bagarres, insultes, crachats : c'est le programme quotidien du personnel travaillant au magasin Primark d'Aulnay-sous-Bois (93), selon des témoignages récoltés par le Parisien. Toutes ces tensions seraient liées au port du masque et au respect des gestes barrière à l'intérieur du point de vente. "Un beau bordel surtout... et un cluster en puissance", témoigne anonymement un salarié du magasin. Toujours selon le quotidien, au moins cinq employés du Primark d'Aulnay auraient attrapé le Covid-19 et seraient arrêtés.

Certains salariés ne se sentent pas en sécurité et dénoncent leurs conditions de travail actuelles. "Il y a trois vigiles pour un magasin d'au moins 4 000 m² et des centaines de clients en même temps. Comment voulez-vous que cela se passe bien (..) ?", explique par exemple un employé. Et il enfonce le clou : "il y a tellement de monde, sans que cela soit organisé, qu'il est impossible de respecter les distanciations sociales. Par exemple, dans la file d'attente à la caisse, les gens sont collés. Auprès des rayons qui plaisent, idem (...)". Présente en France depuis 2013, l'enseigne de vente de vêtements et d'accessoires à prix bas compte actuellement 19 magasins dans l'Hexagone, souvent pris d'assaut par les clients.

'Certains (...) soufflent et crachent par pure provocation'

Toujours selon le même employé du magasin d'Aulnay-sous-Bois, de vives tensions ont lieu quotidiennement au sein du Primark entre les clients et les employés du magasin ou les vigiles assurant la sécurité. Des bagarres auraient déjà éclaté et l'un des salariés de l'enseigne assure avoir reçu "un coup en pleine tête". En plus des nombreuses insultes, certains clients enlèveraient volontairement leur masque et "soufflent et crachent par pure provocation", toujours selon le même témoignage. Venant travailler la peur au ventre, le salarié de Primark espèrent qu'une verbalisation des clients récalcitrants sera rapidement mise en place ."La police nationale devrait faire des patrouilles dans le centre commercial et dresser des PV", assure même l'employé témoin.

Contactée par Le Parisien, la direction de Primark a bien confirmé les cas de Covid-19 au sein du magasin d'Aulnay-sous-Bois. Mais elle assure en parallèle que "rien n'est plus important que la sécurité et le bien-être de nos employés et nos clients". Pour preuve, toujours selon elle, la mise en place de "plans d'urgence détaillés au cas où l'un de nos employés serait testé positif". Avec la mise en place des mesures suivantes : "un protocole strict de distanciation sociale", "l'installation d'écrans en plexiglas dans nos caisses ouvertes" et "la mise en place de postes de désinfection des mains à l'entrée des magasins". Pas sûr que cela soit suffisant pour calmer l'inquiétude des employés...

À lire aussi — Kiabi teste la vente de vêtements de seconde main en magasin

Découvrir plus d'articles sur :