Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Instagram demandera aux comptes 'suspects' de présenter une pièce d'identité officielle

Instagram demandera aux comptes 'suspects' de présenter une pièce d'identité officielle
© Getty Images / picture alliance / contributor

Instagram prévoit de commencer à demander aux comptes qu'il juge suspects de vérifier leur identité à l'aide d'une pièce d'identité officielle. Cette nouvelle politique vise les comptes qui ont "un comportement potentiellement inauthentique", a déclaré l'entreprise dans son annonce jeudi 13 août. Si un compte auquel il est demandé de vérifier son identité refuse de le faire, Instagram indique qu'il sera désactivé ou "recevra une distribution réduite" — ce qui signifie que ses messages seront rétrogradés dans les flux des followers.

"Cela inclut les comptes potentiellement engagés dans un comportement inauthentique coordonné, lorsque nous voyons que la majorité des abonnés de quelqu'un se trouvent dans un pays différent de celui où il se trouve, ou si nous trouvons des signes d'automatisation, comme des comptes de robots", écrit Instagram.

Cependant, les conséquences de cette politique pour les comptes Instagram non associés à un état civil ne sont pas claires, et soulèvent des inquiétudes quant à la protection de la vie privée pour des comptes dont la révélation de l'identité pourrait causer un préjudice — comme les comptes qui organisent des manifestations "Black Lives Matter", ou ceux qui utilisent la plateforme pour partager des informations sensibles.

Sur son blog, Instagram indique que cette mesure vise à aider l'entreprise à comprendre quand les comptes "tentent d'induire leurs abonnés en erreur" et à assurer la sécurité de la communauté Instagram.

Si vous n'avez pas de pièce d'identité délivrée par le gouvernement, comme un passeport ou un permis de conduire, Instagram accepte les talons de chèques, le courrier, les relevés bancaires ou les cartes de crédit.

Cet effort pour vérifier l'identité des comptes intervient quelques mois avant les élections américains de 2020, alors que la société mère d'Instagram, Facebook, est souvent accusée de ne pas en faire assez pour combattre la désinformation et les activités non authentiques. Fin 2018, Instagram avait déjà déclaré qu'il commencerait à sévir contre les faux comptes et les faux commentaires générés par des applications et des robots tiers sur la plateforme.

Version originale : Paige Leskin/Business Insider

A lire aussi — Une seule fake news sur le Covid-19 aurait causé la mort d'au moins 800 personnes dans le monde

Découvrir plus d'articles sur :