Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Instagram est visé par une enquête en Europe liée à la publication de données personnelles de mineurs

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Instagram est visé par une enquête en Europe liée à la publication de données personnelles de mineurs
© John091/Pixabay

Instagram a de nouveau affaire à la Cnil irlandaise. Le réseau social, filiale de Facebook, est visé par une enquête en Europe lancée par la Commission irlandaise pour la protection des données (DPC) à propos du traitement des données personnelles d'utilisateurs mineurs, selon la presse britannique. Le régulateur irlandais a ouvert deux procédures distinctes le mois dernier après avoir reçu des plaintes selon lesquelles des numéros de téléphones et adresses email de jeunes de moins de 18 ans étaient accessibles de tous les utilisateurs sur le réseau, indiquent la BBC et le Sunday Telegraph.

La DPC, l'équivalent de la Cnil en France, supervise pour le compte de l'Union européenne (UE) Facebook, puisque ce dernier a son siège régional en Irlande. Ni elle ni Facebook n'avaient donné suite pour l'heure aux sollicitations de l'AFP. La DPC va déterminer si l'application a mis en place les garde-fous nécessaires pour protéger les données des utilisateurs surtout s'il s'agit de mineur, alors qu'il faut avoir au moins 13 ans pour ouvrir un compte sur Instagram. Le régulateur va vérifier en outre que le réseau social respecte le Règlement européen sur la protection des données (RGPD) concernant la configuration des profils et des comptes.

La BBC indique lundi 19 octobre qu'en 2019 le spécialiste des données David Stier avait conclu, après l'analyse de 200 000 comptes dans le monde, que les utilisateurs de moins de 18 ans avaient la possibilité trop facilement de basculer vers un compte professionnel. Ce type de compte exige des utilisateurs qu'ils rendent publiques leurs coordonnées, ce qui signifie qu'elles sont visibles de tous sur le réseau social.

Fin août, la CNIL irlandaise avait déjà intimé à Instagram et Facebook de suspendre le transfert des données de leurs utilisateurs européens vers les Etats-Unis. Le groupe américain avait alors menacé de fermer les deux réseaux sociaux sur le Vieux Continent, assurant que cette demande était irréalisable techniquement et l'empêcherait d'exploiter ses plateformes en Europe.

À lire aussi — Plusieurs stars dont Kim Kardashian et Leonardo DiCaprio boycottent Facebook et Instagram pour la journée

Découvrir plus d'articles sur :