Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Instagram étend son test de dissimulation des likes au monde entier

Instagram étend son test de dissimulation des likes au monde entier
© Pixabay

En mai dernier, Instagram testait au Canada un nouvel affichage empêchant à l'utilisateur de voir le nombre de likes (ou j'aime, en français) récolté par un post. Après des retours plutôt positifs, la plateforme de partage de photos a étendu son dispositif dans six autres pays : l'Australie, l'Irlande, le Brésil, l'Italie, le Japon et la Nouvelle-Zélande. Ce vendredi, sur son compte Twitter officiel, Instagram a annoncé l'extension de son test au monde entier. "À partir d'aujourd'hui, nous étendons notre test de comptabilisation de like privée à l'échelle mondiale. Si vous faites partie du test, vous ne verrez plus le nombre total de 'like' et de vues sur les photos et les vidéos postées sur la plateforme à moins qu'il ne s'agisse des vôtres", a ainsi indiqué le géant du web. En clair, seul celui qui a posté la photo pourra voir le nombre de j'aime mais les autres comptes n'auront plus accès à cette information.

Adam Mosseri, le patron d'Instagram a précisé sur son compte Twitter : "Nous espérons mieux comprendre de quelle façon ce changement modifie le ressentie des gens lorsqu'ils utilisent notre plateforme, en particulier celui des jeunes." En avril dernier déjà, il déclarait au site Buzzfeed que l'objectif de ce test était de"créer un environnement moins pressurisé où les gens se sentent à l'aise pour s'exprimer". Une façon d'empêcher les utilisateurs de mesurer leur estimes de soi par rapport à l'engouement qu'ils suscitent sur le réseau. "Nous entendons des gens s'inquiéter du nombre de mentions like qu'ils reçoivent", a précisé le patron d'Instagram.

Un changement qui ne fait pas l'unanimité outre-atlantique

Si Instagram met en avant sa volonté de protéger la santé mentale de ses utilisateurs, la décision du réseau social n'a pas fait l'unanimité. Certains l'accusant de vouloir nuire au fond de commerce des créateurs de contenus. En guise de réponse, la société a déclaré qu'elle "réfléchissait activement à des moyens de permettre aux créateurs de communiquer de la valeur avec leurs partenaires". La rappeuse Nicki Minaj va plus loin, accusant la plateforme de vouloir faire taire les artistes auto-entrepreneurs, comme le rapporte 20 minutes. Les messages Twitter dans lesquels elle exprimait sa position ont depuis été effacés. La semaine dernière, l'artiste a décidé de boycotter le réseau : "Je ne poste plus sur Instagram après cette semaine parce qu'ils retirent les like mmmh que pourrais-je bien faire maintenant ?"

Sur son compte Twitter elle écrivait : "Nous sommes tellement facilement pacifiés. Vous fumez tous si vous pensez que les labels ne sont pas ennuyés par le niveau de pouvoir que les artistes indépendants ont maintenant avec IG. Ils travaillent tous ENSEMBLE. Contrairement à nous… On a les miettes".

A lire aussi — La rémunération des influenceurs sur Instagram a décollé en 2019

La business-women Kim Kardashian West saluait quant à elle une mesure oeuvrant pour la protection des plus fragiles. "En termes de santé mentale… Je pense que faire disparaître les 'j’aime' ferait du bien aux gens (…) Je pense être très forte mentalement, mais je vois des gens qui sont obsédés par les commentaires et j’estime que c’est malsain", avait-elle déclarée lors d'une conférence de presse au New York Times.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :