Publicité

Intermarché a modifié la recette de 900 produits pour avoir de meilleurs résultats au Nutri-Score et sur Yuka

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


© Business Insider France/Claire Sicard
Publicité

Il y a maintenant près d'un an et demi, en septembre 2019, l'enseigne Intermarché annonçait vouloir modifier près de 900 recettes de ses produits commercialisés en marque de distributeur, par exemple les yaourts Pâturages ou les jambons Monique Ranou. Objectif : améliorer la composition de ses recettes et bannir 140 additifs controversés. L'objectif final pour Ie distributeur était à la fois d'optimiser le classement Nutri-Score de ses produits pour obtenir des notes A, B ou C. Mais aussi d'améliorer la note donnée via l'application Yuka, devenue un véritable juge de paix pour certains consommateurs, afin d'obtenir un résultat supérieur ou égal à 50 au minimum.

Intermarché dresse un premier bilan dans un communiqué de presse daté du 18 janvier : selon l'enseigne, le pari est gagné puisque "plus de 900 recettes ont déjà été reformulées permettant d'optimiser significativement la qualité nutritionnelle et la composition des produits concernés". Le distributeur confirme également que 140 additifs identifiés auront totalement disparus des produits fabriqués par Intermarché d'ici juin 2021, soit dans quelques mois.

À lire aussi — Avec l'Éco-Score, vous pourrez évaluer l'impact sur l'environnement de ce que vous mangez

Pour prendre un exemple concret, les tomates farcies vendues sous la marque Monique Ranou sont ainsi passées d'un Nutri-Score C à B : les matières grasses ont été diminuées, la viande de qualité supérieure a permis d'augmenter l'apport en protéines et tous les additifs ont été supprimés. Même chose pour les céréales Crousti'Miel de la marque Chabrior qui sont maintenant fabriquées avec un arôme naturel et sans carbonate de calcium.

6 500 produits améliorés par Intermarché d'ici 2025

Selon Vincent Bronsard, nouveau président d'Intermarché et de Netto, il s'agit "d'un projet d'entreprise" qui demande "un investissement humain important pour les équipes R&D et qualité, aussi bien au siège que dans nos unités de production ou chez nos fournisseurs partenaires". Comme il l'explique, Intermarché fabrique dans ses propres usines la majorité de ses produits fabriqués en marque de distributeur, ce qui lui permet, contrairement à d'autres concurrents, d'avoir plus facilement la main sur l'évolution des recettes.

Intermarché ne compte pas s'arrêter là et se donne comme prochain objectif de supprimer le nitrite de sodium et le carbonate de sodium de tous ses produits à marque propre d'ici 2025. L'enseigne explique ce délai par une complexité plus forte pour trouver un remplaçant à ces additifs qu'elle souhaite supprimer en priorité de ses charcuteries. Le distributeur veut aussi améliorer 1 000 recettes de produits supplémentaires en 2021 et plus de 6 500 d'ici 2025. Le décompte est lancé.

À lire aussi — Lidl, Intermarché et Carrefour gagnent des parts de marché en décembre

Découvrir plus d'articles sur :