Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Intermarché et Système U sont pour le moment les grands gagnants de la ruée en supermarchés

Intermarché et Système U sont pour le moment les grands gagnants de la ruée en supermarchés
L'entrée du magasin Intermarché de Grignan (26), août 2019 © Business Insider France/Claire Sicard

Et si la crise liée au coronavirus redistribuait les cartes dans le secteur de la grande distribution ? C'est en tout cas ce que les chiffres des parts de marché communiquées par le panel Kantar* pour la période du 24 février au 22 mars 2020 pourraient nous faire penser. La période est exceptionnelle avec de nombreux achats de précaution réalisés à compter de la semaine du 9 mars, encore plus la semaine suivante avec l'annonce du confinement débutant le mardi 17 mars 2020. Les ventes de produits de grande consommation et de produits frais en libre-service ont ainsi progressé de + 21,5 % par rapport à la même période l'année dernière.

Et pour une fois ce n'est pas Leclerc qui en profite : les grands gagnants de la période sont le groupement Les Mousquetaires et le groupement U qui ont connu les plus fortes progressions de leurs ventes. Pour les magasins des Mousquetaires, c'est à dire essentiellement Intermarché — mais aussi Netto — la part de marché sur la période progresse de + 0,8 point pour atteindre 15,5 %. Ils n'étaient qu'à 14,2 % il y a un mois. Intermarché bénéficie notamment d'une très bonne accessibilité de ses points de vente dans toute la France, précieux en temps de confinement.

Les ventes via le drive profitent à Intermarché et Système U

Avec 800 000 acheteurs supplémentaires et des paniers moyens en hausse, les ventes dans les magasins Intermarché ont ainsi augmenté de + 0,6 point entre le 24 février et le 22 mars 2020. Autre atout de taille, son parc de drive qui est le plus important de l'Hexagone : avec plus de 1 200 points drive en octobre dernier, Intermarché faisait la course en tête, largement devant Carrefour Market (719) et Leclerc (691), ses outsiders. Le canal Internet a progressé lui aussi de 0,2 point pour le distributeur sur la période.

Autre gagnant, les magasins Système U : avec un gain de 0,6 point, le groupement atteint ainsi une part de marché de 11,6 %, contre 10,8 % le mois dernier. Là encore, le trafic en magasin a fortement progressé avec 465 000 acheteurs supplémentaires sur la période. Les achats ont été plus fréquents et les paniers moyens en forte hausse au sein des magasins de l'enseigne. Même constat pour les ventes via les drives Super U qui ont également permis cette progression.

Les ventes des hypermarchés Carrefour et Auchan à la peine malgré l'euphorie de la période

Autres enseignes en légère hausse du 24 février au 22 mars 2020, Carrefour Market et Proximité, Auchan supermarchés et Franprix avec + 0,1 point de part de marché. Le groupe Carrefour au global atteint 20,2 % de part de marché, stable par rapport au mois dernier. Si les ventes des magasins Carrefour Market et des points de vente de proximité ont augmenté, celles en hypermarchés ont baissé de - 0,3 point selon les données d'Olivier Dauvers, spécialiste de la grande distribution.

Le constat est le même pour le groupe Auchan : si les ventes de ses supermarchés progressent de + 0,1 point, celles des hypermarchés sont en baisse de 0,5 point. Avec une part de marché totale de 9,4 %, le distributeur perd ainsi 0,4 point sur la période — et ce, malgré l'euphorie d'achats liés à l'épidémie de coronavirus. Les hypermarchés sont donc à la peine, même en période de surconsommation.

Lidl ne progresse plus pour la première fois depuis près de 2 ans

De son côté, le grand gagnant habituel des mois précédents, le groupe Leclerc, est stable. S'il reste le leader incontesté de la grande distribution en France avec 21,3 % de parts de marché, Leclerc ne profite pas de la croissance des ventes sur la période. Ses magasins étant plus grands, avec notamment 15 % d'hypermarchés qui dépassent 7 500 m², ils seraient moins accessibles aux Français et moins fréquentés en période de confinement, toujours selon Olivier Dauvers.

À lire aussi — Voici à quelle heure faire ses courses au supermarché pour croiser le moins de monde possible

Autre coup dur, cette fois pour l'enseigne à bas prix Lidl : pour la première fois après de nombreux mois de hausse, le distributeur ne progresse plus et perd même 0,7 point, passant d'une part de marché de 6,5 % à 5,8 %, comme le montre le graphique ci-dessous. Lidl paie notamment l'absence de drive ou de solutions de livraison à domicile, très plébiscitées pendant cette période de confinement.

Hausse du trafic en supermarchés et dans les magasins de proximité

Les achats sur internet sont sans surprise les grands gagnants de la période : 20 % des foyers français ont acheté en ligne des produits de grande consommation entre le 24 février et le 22 mars 2020 contre 11 % sur le mois précédent — soit une progression de + 50 %. Les achats via internet ont ainsi représenté 7,7 % du total des ventes de la période. Peu étonnant vu les difficultés parfois rencontrées pour accéder aux sites internet des distributeurs et pour se faire livrer à domicile ses courses.

Autres formats gagnants, les supermarchés. A taille humaine et plus proches géographiquement des Français que certains grands hypermarchés, ils ont connu une hausse de leur trafic pour atteindre une part de marché de 26,1 % à + 1,4 point. Sans grande surprise, les magasins de proximité ont également vu leurs ventes augmenter de 0,3 point à 6,1 % de parts de marché.

* Les données de Kantar portent sur l'évolution des dépenses concernant les Produits de Grande Consommation (PGC) et Frais Libre-Service (FLS), c'est-à-dire l'alimentaire, l'hygiène, la beauté et l'entretien, sur la période du 24 février au 22 mars 2020, par rapport à la même période l'année précédente.

À lire aussi — Leclerc, Carrefour et Intermarché s'engagent à ne pas augmenter les prix de certains produits