Publicité

Intermarché, Leclerc et Lidl toujours à la fête en février, Auchan et Casino à la peine

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Intermarché, Leclerc et Lidl toujours à la fête en février, Auchan et Casino à la peine
© Business Insider France/Claire Sicard
Publicité

Si le secteur de la grande distribution a connu de nombreux changements l'année dernière à cause notamment de la pandémie de Covid-19, les grands gagnants de ce début d'année 2021 ne changent pas : Intermarché, Leclerc et Lidl sont en effet toujours à la fête. Chaque mois, l'institut Kantar communique les chiffres des dépenses des ménages en produits de grande consommation. Selon les données Worldpanel*, c'est le groupement Les Mousquetaires, propriétaire des enseignes Intermarché et Netto, qui tire le mieux son épingle du jeu sur la période du 25 janvier au 21 février 2021 : le groupe a vu sa part de marché progresser de + 0,7% par rapport à la même période l'année précédente, pour atteindre 15,9%. Ce bon résultat s'explique non seulement par la performance du trafic en magasins, mais également grâce au canal internet qui a généré de nombreuses commandes en drive ou en livraison à domicile.

En deuxième place sur le podium des meilleures évolutions sur la période, on retrouve le groupement E. Leclerc qui voit sa part de marché augmenter de + 0,6 %. Sans surprise, l'enseigne reste leader du secteur avec une part de marché de 22,3%. Si l'activité au sein de ses magasins recule de - 0,5 point courant février, les bons résultats de ses ventes via les commandes drive (+ 1,1 point) compensent. Le groupe Leclerc est suivi par l'enseigne Lidl qui progresse de + 0,4 point atteignant 6,6% de part de marché. Le distributeur d'origine allemande parvient ainsi à attirer 420 000 foyers supplémentaires au sein de ses points de vente, Lidl ne proposant pour le moment aucune vente via le canal internet. Mais le distributeur progresse également en termes d'image : il est encore mieux perçu sur "plusieurs fondamentaux du commerce comme le choix ou la promotion", indique Kantar.

À lire aussi — Leclerc va proposer une semaine de repas à 1 euro par personne pour les petits budgets

De son côté, le groupement U a lui aussi bien évolué sur la période, de + 0,4 point, pour atteindre 11,2% de part de marché. Le groupe vient de publier ses résultats pour l'année 2020 et cette tendance ne fait que confirmer la bonne santé des magasins Système U : + 8,3% de croissance de son chiffre d'affaires l'année dernière, hors carburant, notamment grâce à ses enseignes de proximité qui ont connue une forte progression de + 10,8%. Mais aussi grâce aux grosses performance de son activité e-commerce : + 50% en 2020 vs 2019.

Les groupes Auchan et Casino à la peine

Si les distributeurs indépendants progressent, les résultats sont moins bons pour les autres groupes, qu'on appelle "intégrés". Et si Kantar ne communique jamais sur les évolutions négatives, le média spécialisé dans la distribution LSA a pu se les procurer. Pour le groupe Carrefour, la décroissance de ces derniers mois ralentie et le distributeur semble se rapprocher un peu plus de l'équilibre. Sa part de marché à 19,9% évolue néanmoins à la baisse de - 0,2% sur la période, plombée notamment par la performance de ses hypermarchés (- 0,2%).

Du côté du groupe Auchan, le constat est plus dur : la part du marché totale du distributeur diminue de - 0,3 point entre le 25 janvier et le 21 février par rapport à l'année précédente, pour atteindre 9,5%. Là aussi les ventes des hypermarchés du groupe, en baisse, pèsent lourdement pour Auchan Retail. Enfin le groupe Casino, propriétaire des enseignes Casino, mais aussi Franprix et Monoprix, affiche un fort recul de sa part de marché à - 0,8 point, atteignant 7,7% du secteur. Et ce, sans intégrer l'impact de la cession de ses points de vente Leader Price à Aldi. Les hypermarchés Géant voient eux aussi leurs résultats baisser de - 0,4 point. En unifiant ses sites internet pour les commandes en drive et en livraison, le groupe a en tout cas décidé de se relancer sur internet.

Les commandes sur internet continuent de progresser

Sur la période, la croissance des achats de produits de consommation courante reste forte pour les Français, à + 7,1% en valeur. Par contre, le nombre de transactions continue de diminuer en magasins (- 4,6%), confirmant la tendance constatée depuis la pandémie de Covid-19. Ce sont les ventes en ligne qui tirent leur épingle du jeux avec une hausse de + 44% sur février 2021, par rapport à l'année dernière où les conditions sanitaires étaient encore différentes et le premier confinement pas encore mis en place.

Reste que la part de marché en valeur des achats sur internet poursuit son développement et atteint 9,6% en février 2021 pour le total des achats de produits de grande consommation. Plus de 7 millions de ménages ont ainsi réalisé en moyenne un tiers de leurs achats sur internet lors de ces trois derniers mois. Reste à voir ce que va donner cette tendance, ainsi que les parts de marché par enseigne dans les mois à venir. Le comparatif de l'étude Kantar se fera en effet par rapport au mois de l'année 2020, et notamment aux semaines du premier confinement où les magasins de proximité ont vu leur fréquentation augmenter et les hypermarchés plonger.

Les parts de marché détaillées par enseigne

Voici les parts de marché (en valeur et en pourcentage) des différents groupes de distribution sur la période allant du 25 janvier au 21 février 2021 :

Flourish

*Les données de Kantar portent sur l'évolution des dépenses concernant les Produits de Grande Consommation (PGC) et Frais Libre-Service (FLS), c'est-à-dire l'alimentaire, l'hygiène, la beauté et l'entretien, sur la période du 25 janvier 2021 au 21 février 2021, par rapport à la même période l'année précédente.

À lire aussi — La liste des 23 hypermarchés Carrefour qui proposent des zones 'Outlet' avec des produits à petits prix

Découvrir plus d'articles sur :