Jack Dorsey, le DG de Twitter, a expliqué à Donald Trump pourquoi il perdait des abonnés

AP Images; Reuters

Une grande partie de la réunion à huis clos, qui a eu lieu ce mardi entre Donald Trump et le DG de Twitter Jack Dorsey, portait sur les craintes du président américain. Ce dernier redoute que le réseau social ait supprimé ses abonnés pour des raisons politiques, comme le rapporte le Washington Post. Jack Dorsey a rassuré Donald Trump en lui expliquant qu'il se peut en effet qu'il perde des abonnés mais parce que Twitter est en train de supprimer les faux comptes et les comptes automatisés, a déclaré une source au Washington Post. Donald Trump comptait près de 60 millions abonnés ce mercredi matin.

Donald Trump a longtemps affirmé sans réelles preuves que les principaux réseaux sociaux avaient un certain parti pris politique. Plus tôt ce mardi, il a tweeté que son nombre d'abonnés pourrait être "beaucoup plus élevé" que 100 millions si Twitter "ne jouait pas à ses jeux politiques". Il a ajouté que le Congrès devrait intervenir. "Ils ne me traitent pas bien car je suis républicain", a déclaré Donald Trump. "C'est très discriminant."

Donald Trump a également accusé les géants de la Silicon Valley de propager "la haine" contre "un certain groupe de personnes au pouvoir qui ont remporté les élections". En novembre, il avait tweeté : "Facebook, Twitter et Google sont tellement favorables aux démocrates, c'est ridicule !"

Certains observateurs pensent le contraire, affirmant que Donald Trump aurait dû être exclu de Twitter à cause de tweets qui, selon eux, violeraient les conditions d'utilisation concernant le harcèlement et les abus sur la plateforme.

Twitter a déclaré que bloquer des leaders mondiaux comme Donald Trump ne les "ferait pas taire" mais "entraverait la discussion nécessaire sur leurs propos et leurs actions". L'entreprise envisage désormais d'ajouter des notes au-dessus des tweets de personnalités que le réseau décide de maintenir malgré la violation de ses règles, a déclaré un porte-parole officiel de Twitter le mois dernier.

La Maison Blanche n'a pas commenté la rencontre de Donald Trump avec Jack Dorsey ou les dernières accusations du président contre des géants de la tech.

Un représentant de Twitter a déclaré à Business Insider US que la réunion de mardi portait sur "l'engagement du réseau social à protéger l'état du débat public en prévision des élections américaines de 2020". Les deux hommes ont également discuté des moyens de réagir à la crise des opioïdes, a poursuivi le représentant de Twitter.

Version originale : Beatrice Christofaro/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Finalement, le nombre d'utilisateurs actifs de Twitter a augmenté au premier trimestre

VIDEO: 5 villes qui ont remplacé leur autoroute urbaine par un parc