Jack Dorsey, le patron de Twitter, a touché un salaire de 1,40$ l'an dernier

 

Jack Dorsey ne touche quasiment rien pour son job principal. Le DG de Twitter n'a perçu que 1,40 dollar (1,24 euro) comme salaire en 2018 pour la gestion du réseau social, d'après un communiqué de presse publié lundi soir. Il a refusé toutes les autres rémunérations de l'année. Ce salaire dérisoire est le même que celui octroyé les années précédentes, lorsque Jack Dorsey refusait tout paiement. Le chiffre de 1,40 dollar est aussi symbolique, étant donné qu'à l'origine les messages sur Twitter étaient limités à 140 caractères (désormais étendus à 280 caractères).

"La rémunération du DG est de 1,40 dollar. En témoignage de son engagement et de sa foi dans le potentiel de création de valeur à long terme de Twitter, notre directeur général, Jack Dorsey, a refusé toute rémunération et tout bénéfice pour les années 2015, 2016, et 2017", précise le communiqué de presse. "En 2018, il a également refusé toute rémunération et tout autre avantage qu'un salaire ne dépassant un dollar et quarante centimes."

Jack Dorsey, le patron de Twitter, a touché un salaire de 1,40$ l'an dernier

Twitter

Cela ne signifie pas pour autant que Jack Dorsey est pauvre. Il détient plus de 16 millions d'actions Twitter, selon une déclaration déposée en 2017, qui constituent une valeur de 557 millions de dollars, environ 494 millions d'euros, au cours actuel des actions. Il gagne également de l'argent grâce à son poste de DG de la société de paiements Square. Il s'est débarrassé des actions de Square jusqu'en 2018, d'une valeur totale de 80 millions de dollars, selon Forbes (environ 71 millions d'euros).

Mais il n'est pas le seul poids lourd de la Silicon Valley à refuser un salaire. Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, reçoit un salaire annuel de 1 dollar, tandis que Elon Musk, DG de Tesla, a déclaré qu'il n'accepterait pas de paie avant que son entreprise n'atteigne une capitalisation boursière de 100 milliards de dollars (88 milliards d'euros). Evan Spiegel, DG de Snap, gagne également 1 dollar, bien qu'il touche une rémunération en actions et d'autres avantages. L'idée derrière ce salaire aussi bas est de montrer que ces PDG ont confiance en leur société. Ils sont tous les quatre des actionnaires majoritaires de leurs entreprises.

Ev Williams, cofondateur de Twitter et un autre actionnaire majoritaire, a récolté bien plus grâce à la compagnie en 2018. Selon le rapport, il a perçu une rémunération de 275 000 dollars (243 830 euros) en 2018 et a vendu des actions Twitter jusqu'à l'an dernier. Twitter a annoncé que Ev Williams quittait le conseil d'administration en février. Un autre membre du conseil d'administration, l'entrepreneure britannique Martha Lane Fox, a touché 70 000 dollars de rémunération et 225 000 dollars (presque 200 000 euros) en actions. Un troisième membre, l'ancien directeur financier de Google, Patrick Pichette, a gagné 80 000 dollars (environ 71 000 euros) de rémunération et 225 000 dollars en actions.

Twitter

Version originale : Shona Ghosh/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

  1. Bonobo

    Voilà une accroche d’article qui se f** du monde...

    Sans faire référence à ses autres rémunérations, imaginons un emprunt avec caution sur ses 500 m$ d'action et en plaçant à un pauvre 5% vous faites le calcul : 25m$ /an de revenu du capital.

    Et j'imagine que lorsqu'on est patron de twitter on connait autre chose que des placements à 5% !

    On ferait mieux d'écrire le même genre d’article sur les patrons fondateurs de PME en France, qui après 30 années de boulot se rémunèrent à 2000 ou 3000€ en variable d'ajustement et font vivre quelques dizaines de salariés.

  2. That is hardly believable. I mean, who can imagine that twitter boss earned 1.2$ in 2018? I earn more then that in a day.

    • Bonobo

      Clear ! What a cheat !

      Hopefully you would earn more than that to the hour. I guess no one reading BI does less xD

      When you get hundreds m$ of capital, though, easy to pretend living on no salary...

Laisser un commentaire